Spiritualité

Accueillir Ramadan

accueillir ramadan

Le mois de Ramadan arrive à grands pas. Plus que quelques jours.
Il est écrit dans la sunna comme « le mois d’Allah », c’est dire son importance. C’est la sourate Baqarah (la Vache S2V185) qui a établi l’obligation de jeûner pendant cette période bénie, au cours de laquelle la Révélation fût apportée au Prophète Mohamed (paix et bénédiction sur lui).
On évoque souvent les rituels liés au Ramadan, mais rarement ceux qui le préparent. Tous n’ont pas une source religieuse proprement dite, mais ils contribuent à vivifier le cœur et intensifier notre préparation mentale et physique.

– Ainsi, il est unanimement reconnu dans la jurisprudence islamique que la dernière quinzaine qui précède ce mois, le musulman cesse de jeûner sauf s’il est un jeûneur régulier. Il y a là une sagesse évidente visant à laisser reposer le corps en vue du mois complet qui s’annonce. C’est aussi une façon de rendre le mois de Ramadan particulier, et non une continuité du reste de l’année. Il démarre par une nouvelle lune que l’on observe la veille, et chacun retient son souffle en attendant le verdict. C’est donc une période où l’esprit est capté par cet objectif comme un sportif le serait quelques jours avant une compétition.

– Par ailleurs, il est recommandé de préparer un programme spirituel que l’on appliquera pendant tout le mois de Ramadan, calendrier de lecture, horaires des prières de sa mosquée notamment pour le sobh et le tarawih, dhikr etc. Mais également prévoir les sommes que l’on dépensera en aumône car notre Prophète était très généreux d’après ses épouses mais l’était d’autant plus pendant le mois de Ramadan. La générosité s’entend en argent, mais aussi en nourriture, et en bonnes actions.

– La veille du premier jour, ou à l’aube du premier jour, il est obligatoire de placer son intention de jeûner tout le mois dans le respect de la tradition prophétique. On prononce une formule prévue à cet effet et qui marque notre engagement.

– Pour ce qui est des traditions populaires, de nombreuses femmes musulmanes accueillent ce mois béni par un grand ménage de printemps qu’elles effectuent quelques jours avant. Elles rendent ainsi honneur à ce qui est pour les musulmans une bénédiction unique, c’est le mois pendant lequel Allah est le plus généreux en pardon, et pendant lequel les diables sont enchaînés et les portes du paradis ouvertes. C’est pour cette faveur exceptionnelle que les croyantes se montrent reconnaissantes.

Elles organisent souvent également les menus qu’elles prévoient pour ce mois, notamment des préparations qui leur feront gagner du temps. Il est malheureusement courant de voir les musulmanes passer plus de temps dans leur cuisine pendant ce mois qu’en prière. De ce fait, pour ne pas tomber dans ce piège, certaines congèlent donc des herbes, des légumes, des sauces, qu’elles ont précuits ou prédécoupés, qu’elles utiliseront au jour le jour. Cette technique peut permettre de diviser par deux la durée de confection des repas.

Il est toujours utile de rappeler que le mois béni de Ramadan est un mois de privation, de modération dans la consommation et les plaisirs. C’est surtout le mois de l’adoration, du pardon et du repentir, de la générosité. Un douzième de l’année à prendre ou reprendre conscience du sens de notre existence : « Et rappelle, car le rappel profite aux croyants. Et je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils m’adorent. » S51V55-56.

Najet Azizi–Mehenni

Tags : ramadan

Répondre