Bienvenue
Actualités

Ces algériennes qui font parler d’elles à l’étranger

Elles sont actrices, chanteuses, mannequins, journalistes, écrivaines, femmes de ou starlettes, elles jouissent d’une réputation plus ou moins bonnes, mais elles sont toutes liées à l’Algérie. Dziriya.net a réuni toutes ces algériennes qui sont médiatisées à l’étranger.

Leila Bekhti, cette actrice française d’origine algérienne de 30 ans découvre le cinéma au lycée. Son premier rôle au cinéma (Sheitan) lui permettra de se faire remarquer. Ensuite elle enchaînera les rôles plus ou moins importants jusqu’à la consécration avec le film “Tout ce qui brille” dans lequel elle crève l’écran. Depuis peu, elle est devenue l’égérie de l’Oréal Professionnel.

Photo : Leila Bekhti pour L’Oréal Professionnel

Sofia Boutella est une danseuse de hip-hop hors pair. Née Bab El Oued et fille d’un grand compositeur algérien (un certain Safy Boutella), elle devient, en 2005, l’égérie de la marque de sport Nike. Pendant plusieurs années, elle dansera avec Madaonna lors de tournées mondiales. En parallèle, elle suit une carrière de comédienne. En ce moment, elle est à l’affiche du film Kingsman sorti en France le 18 février.

Photo : Sofia Boutella pour Nike

Star trash de la télé-réalité française, Nabilla est algérienne par son père mais n’a jamais pu se rapprocher de cette culture du fait de sa rupture totale avec son paternel à l’adolescence. Elle gagne une large notoriété grâce à une phrase qu’elle prononça lors de sa participation à l’émission “Les Anges de la téléréalité” en 2013. “Non, mais allô !” provoque le buzz sur la toile et lui confère une célébrité immédiate en France.’La starlette surfe sur le buzz en créant sa propre émission de téléréalité “Allô Nabilla” où elle se met en scène au quotidien avec sa famille. ‘Malheureusement pour elle, elle est arrêté le 9 novembre 2014 et mise en examen pour tentative de meurtre à l’encontre de son compagnon.

Nabilla Benattia au festival de cannes en 2014

À 62 ans, Biyouna affiche une longue carrière artistique puisqu’elle est déjà une star confirmée en Algérie. À la fois actrice, danseuse et chanteuse, elle débute en tant qu’actrice grâce au réalisateur Mustapha Badie qui lui propose un rôle dans La Grande Maison. En 1999, elle décide de conquérir la France sous l’impulsion du réalisateur Nadir Moknèche. Depuis, elle s’est illustrée dans de grands rôles dans des films de Moknèche ou d’autres réalisateurs. En parallèle, elle s’est distinguée grâce à la musique et au théâtre.

Souad Massi, cette force tranquille de la musique algérienne a baigné dans diverses cultures musicales depuis son enfance. Sa musique, qui mêle chaabi algérois, influences arabo-andalous, rock, pop, country et flamenco, trouve un public en France. Elle s’y installe en 2000 et signe plusieurs albums à succès.

Khadidja Benguenna est une journaliste algérienne qui s’est fait connaître au Moyen-Oriant grâce à la chaine arabe Al Jazeera. Diplômée de l’Institut des Sciences politiques et de l’Information (ISPI), elle rejoint Al Jazeera au Qatar en 1996. Elle y présente les actualités politiques internationales et aura l’opportunité d’interviewer de nombreux dirigeants tels que Mouammar Khadafi ou Mahmoud Ahmadinejad. Elle se fait aussi remarquer par son élégance naturelle et sa manière de porter le hijab. En 2007, le magazine Forbes la classe comme l’une des dix femmes les plus influentes du monde arabe.

Amal Bouchoucha a grandi à Oran et fut très tôt attirée par le chant. Elle se fait connaître grâce à sa participation à la Star Academy Arabe où elle fut parmi les favorites. Elle profita de sa notoriété pour affirmer son talent dans la musique et pour entamer une carrière d’actrice. Depuis quelques années, elle s’est illustrée dans des rôles notables au petit écran et au cinéma. De plus, elle fait régulièrement la une de magazines féminins au Moyen Orient du fait, notamment, de sa grande beauté.

Ahlam Mosteghanemi est la femme écrivain la plus lue dans le monde arabe. Elle doit son succès à son style poétique et à ses œuvres sentimentales. On ne compte plus ses romans à succès et ses distinctions. Dernièrement, elle a été élue parmi les 100 femmes les plus influentes du monde arabe en 2014 grâce à son best seller Zakirat el jassad (Mémoires de la chair).

Zahia Dehar jouit d’une réputation sulfureuse. Elle travaille très jeune en tant que call-girl et se fera connaître suite à une affaire de mœurs impliquant des footballeurs de l’équipe de France alors qu’elle est mineure. Ce scandale va la surexposer médiatiquement. Elle usera subtilement de son image à la fois candide et sexy pour se lancer dans la mode. Aujourd’hui, elle s’illustre en tant que créatrice de lingerie fine et pose pour de grands magazines de mode.

Kenza Morsli est une jeune algérienne qui a participé à la dernière édition de Star Academy Arab. Elle reste à ce jour très populaire en Algérie et dans de nombreux pays arabes. Son premier titre est sorti ce 15 mai 2015. Il s’agit d’un duo avec le chanteur Samo Zaen.

Indila, de son vrai nom Adila Sedraïa, l’artiste n’est pas très loquace lorsqu’il s’agit d’évoquer ses origines, elle préfère se concentrer sur sa musique.

Radia Djelloul a donné son nom à un champignon. Le Clitopilus djellouliae, un petit champignon d’à peine quelques centimètres, a été trouvé un peu par hasard sous des cèdres, dans l’herbe du parc du Casino de Vernet- les-Bains (Pyrénées-Orientales, France) lors d’un congrès de mycologie en 2002.”Les mycologues participant à cette rencontre devaient, en effet, chaque après-midi, ramasser des champignons pour ensuite faire l’exercice de les identifier. Radia Djelloul, maître assistante au centre universitaire d’El Tarf, aujourd’hui directrice du département de biologie, ne se doute pas encore que le minuscule champignon qu’elle a rapporté un après-midi va un jour porter son nom. En effet, on ne pourra identifier le clitopile qu’elle présente. C’est un inconnu. Les investigations vont devoir faire appel à des mycologues de plusieurs pays.”Les Italiens, plus spécialisés sur ce genre, ne le connaissent pas non plus. Le verdict tombe après plusieurs années d’investigations : c’est une nouvelle espèce ! Il faudra en tout près de 10 ans de recherches pour l’identification, de consultations de mycologues, de descriptions précises, de commissions diverses pour qu’enfin, on puisse donner un nom à l’espèce. Celui de la personne qui l’a trouvé : Djelloul.’Radia Djelloul est l’un des rares mycologues algériens. Ils seraient une demi-douzaine pour tout le pays. Infiniment moins que nos voisins tunisiens et marocains. Radia D. travaille sur la cartographie des champignons du Parc national d’El Kala, où on a déjà identifié 120 espèces de manière certaine. Un gros travail reste à faire, car il ne se passe pas un jour sans que l’on découvre un nouveau champignon.

Algérienne par sa mère, Yasmine Bleeth est une actrice américaine qui doit sa célébrité à son rôle dans la série culte Alerte à Malibu.

Sawajiri Erika, cette actrice japonaise a une maman algérienne.

Hafsia Herzi est une actrice française d’origine algéro-tunisienne.

 

Leave a Response

Chargement...
Aller à la barre d’outils