Haute couture

Balmain automne/hiver 2015 : le disco chic

C’est à cette occasion que la sulfureuse Kim Kardashian a dévoilé sa nouvelle crinière peroxydée, réussissant même à faire de l’ombre à la collection d’Olivier Rousteing qui est pourtant l’une des plus réussie de cette fashion week parisienne.

Le directeur artistique de la maison Balmain, âgé d’à peine 28 ans, a réussi l’exploit de réunir les mannequins les plus côtés du moment, avec notamment Gigi Hadid, Jourdann Dunn, Kendall Jenner, Allexandra Ambriosio ou encore Adriana Lima… Mais en avait-il vraiment besoin ? La collection est tellement époustouflante que les tops passeraient presque inaperçus.

L’influence disco des années 70 est bien là. Elle se retrouve aussi bien dans la sélection des pièces (pantalons amples et plissés, jupes/robes à franges ou à volants, vestes sculpturales…) que dans le choix des couleurs très pop.

Le styliste joue sur les contrastes à tous les niveaux. Les couleurs vives (jaunes, violet, orange, vert) se marient constamment avec le noir qui reste la couleur de base. S’ajoute un large éventail de matières : la dentelle (qui se porte sans doublure) côtoie le cuir, le velours ou le taffetas de soie. Les coupes sont tantôt fluides, tantôt rigides. La collection présente également un mixte intéressant de pièces estivales et de vêtements hivernaux (une tendance proposée par d’autres designers comme un certain J.C Crew).

Balmain nous offre une version et sobre et arty des années seventies pour une femme dynamique qui se réinvente sans cesse.

Répondre