Déco

Bien gérer ses finances : l’épargne de précaution

En ces temps de crises, la gestion intelligente de vos finances est un enjeu capital pour votre épanouissement personnel et familial. Dans cet article, nous allons nous intéresser à un aspect essentiel de votre gestion financière : l’épargne de précaution.

Chaque mois c’est le même refrain : vous limitez vos loisirs, pas de vacances, pas de petits restaurants avec les enfants, vous ne pourrez pas non plus vous offrir cette sublime paire d’escarpins qui vous fait de l’œil. Vous luttez pour boucler vos fins de mois difficile avec toujours la crainte qu’un nouvel imprévu (ou peut-être même deux, voir trois…) vous tombe dessus sans prévenir. En réalité, vous êtes dans une véritable spirale infernale de l’endettement.

L’épargne de précaution reste un rempart très efficace contre l’imprévu. En cas de coup dur, il vaut mieux être armé et éviter d’emprunter à sa famille, ses amis… ou pire, à la banque ! L’épargne de précaution vous permet de vivre sans cet épée de Damoclès sur votre tête avec du cash toujours à disposition, afin de gérer au mieux les accidents de la vie tout en vous autorisant quelques plaisirs simples de la vie.

Votre épargne de précaution doit correspondre à une certaine somme d’argent qui doit être déposée sur un compte dépôt immédiatement disponible. Selon votre situation financière, vous devrez fixer un montant minimum. L’approvisionnement doit être très régulier afin d’alimenter ce compte et de combler les dépenses éventuelles.

Mais comment définir l’épargne de précaution ? comment la calculer ?

En principe, l’épargne de précaution doit représenter, selon votre situation, entre 3 et 6 mois de revenus. Par exemple si vous gagnez 60 000 DA, il faudra prévoir une somme entre 180 000 et 360 000 DA.

Pour constituer une épargne de précaution, vous devez vous baser sur votre potentiel épargne. Pour le définir, vous aurez donc besoin de déduire vos charges incompressibles (loyers, factures courantes, impôts…) ainsi que vos dépenses courantes. Sur l’argent qui reste vous devrez destiner une somme spécialement dédiée à cette épargne.

Mais attention, si vous êtes seule, en couple ou en famille, les données seront différentes. De plus, vous devez tenir compte de votre situation professionnelle : Avez-vous une situation stable, êtes vous indépendant, salarié, intérimaire … Tenez également compte de vos projets à moyens et longs termes. Vous comptez acheter une voiture, devenir propriétaire, vous marier …

Même si vous piochez régulièrement sur cette épargne, vous devrez le maintenir au mieux le montant que vous aurez défini afin qu’il garde tout son intérêt.

La rédaction – 03/03/16

Leave a Response

Chargement...