Actualités

Ces algériennes qui fument !

ces algeriennes qui fument

En Algérie, une femme qui fume est très mal vue, d’ailleurs il est très rare de voir une femme cigarette à la main déambuler dans les rues d’Alger ! Cette image est inimaginable dans la mentalité algérienne car la femme fumeuse est vue de la pire des manières pour la grande majorité des algériens. Celles qui fument le font en cachette, d’ailleurs, elles seraient de plus en plus nombreuses. Nous avons décidé de nous pencher sur ce phénomène.

De plus en plus d’algériennes sont adeptes de la cigarette, fumer devient une mode qui touche toutes les catégories sociales. Ainsi, les étudiantes, les femmes cadres, les adolescentes ou les mères au foyer… en sont de plus en plus adeptes !

Selon les dernières statistiques révélées par le Professeur Mohamed Bougrida du CHU de Constantine, il existe 7 millions de fumeurs en Algérie dont 10% sont des femmes. A l’occasion de la Journée mondiale du tabac ce 31 mai, le ministère de la Santé a décidé de “se réveiller” et ainsi, de célébrer la date sous le thème “Tabac et appartenance sexuelle”.

La consommation de tabac chez les femmes a enregistré une hausse sensible ces dernières années. Même s’il n’y a pas eu d’études et d’enquêtes tangibles, les spécialistes sont formels : Ce fléau est en phase de prendre des proportions alarmantes. Il suffit de se rendre dans les universités, les cafétérias, les salons de thé, sur le lieu de travail pour s’en rendre compte. Pour la plupart d’entre elles, consommer du tabac est perçu comme un signe d’émancipation et d’occidentalisation. Au départ, fumer commence par une curiosité, une tentation et finit, dans la plupart des cas, par être un piège …

Les femmes qui fument trouvent toujours des excuses pour ne pas arrêter : “fumer me permet de déstresser”, “fumer me permet de garder la ligne”… On a également constaté que les fumeuses se regroupent ensemble pour fumer et se cachent. En général, la famille proche et les parents ne sont pas au courant que leur fille fume.

Les campagnes de préventions sont quasi inexistantes dans notre pays. Pourtant le tabac est particulièrement dangereux pour la femme. Fumer provoque des cancers, des maladies respiratoires mais peut également provoquer des perturbations du cycles ovariens et une infertilité. Les fumeuses sont également plus exposées au cancer du col de l’utérus et à des risques cardio-vasculaires si elles prennent la pilule.

Pour les femmes enceintes, la cigarette est strictement interdite. Si une femme fume en étant enceinte, son bébé aura probablement des problèmes à la naissance (petit poids) et le risque de mort subite est multiplié par trois.

En plus, la consommation du tabac a un effet néfaste sur la beauté, les rides sont formées prématurément et accentuées, la qualité de la peau se détériore, même la voix de la femme peut se modifier et devenir plus rauque. C’est d’ailleurs ce qui repousse les hommes algériens, une fumeuse est vue comme beaucoup moins féminine.

Répondre