Chroniques

Chronique d’un amour déchu (1ère partie)

On dit que les contraires s’attirent, l’histoire que je vais vous conter ne dément pas vraiment le proverbe.

Tout commence par un banal après midi du mois de septembre, j’avais tout juste fini les cours quand je reçois un sms de mon ami sarah, à vraie dire avec sarah nous étions un peu plus qu’amie, on nous a toujours dit que nous étions cousine, bien que nous ne portions pas le même nom de famille mais on aurait des ancêtres en commun.
bref dans son sms, elle me demande de la rejoindre ce soir pour regarder un film chez elle et manger une pizza, la maison sera vide, sa mère sera chez les voisins et ses freres en vadrouille comme d’habitude.

Je sors très peu le soir, en général après les cours, c’est direction la maison, mais là, vu que sarah habite une rue derrière chez moi, je me suis dis pourquoi pas.
A 19 ans, j’avais pas vraiment l’impression d’être comme toutes les filles de mon age, je préfère passer mon temps à la bibliothèque et à réviser mes cours que de courir après les loisirs, j’étais tout le contraire de sarah, elle m’encourageait toujours à m’amuser et à me lâcher, je l’adorer je la trouvais insouciante et libre dans sa tete, tout ce qui me manquait à moi.
En rentrant à la maison, j’ai pris une douche histoire de me rafraichir, j’ai repasser un coup de maquillage histoire d’enlever la fatigue de la semaine et j’ai mis une petite robe toute simple avec une paire de ballerine, bien que je soit une fille un peu coincé dans le genre j’adorais la mode et les nouvelles tendances.

c’est donc toute pimpante que je sonne à la porte de Sarah, elle m’accueille avec un large sourire.
” salut ma poule, me lança t-elle, ça va ?
– Oui et toi ? elle va bien tata?
– Ouhai ça va, maman est aller aidé chez les voisins, il prépare le mariage de leur fille pour la semaine prochaine et ils sont en plein gâteau.
– ah d’accord ! tu veux regarder quoi comme film? j’ai pensé au temps d’un autumn, j’ai trop envie de le revoir!
j’ai vu les yeux en amande de sarah se plisser, elle est d’une grande beauté, elle avait les cheveux longs, les yeux noisettes et la peau très blanche, je l’appelais parfois “la kahina”, elle était la représentante de cette beauté kabyle.
” tu sais, me dit-elle, je vais encore chialer toutes les larmes de mon corps et j’ai un peu mal la tête.
Je me suis mise à rire, et à ce moment là, on sonna à la porte.
“t’attend qui ? c’est peut-être un de tes frères.
– Mes frères rentrer à 20h? heu…je crois pas.
Sarah alla donc ouvrir et moi je suis resté dans le salon, j’entendais une voix masculine qui s’avançait vers ma direction.
– Sirinne, je te présente Mehdi, le frère de la futur mariée, c’est maman qui l’envoie, ils ont besoin de sniwa pour les gâteau”
Je lui lança un “salut” et lui me rétorqua “enchanté”
il se mit à parler avec sarah qui se débattait avec la vaisselle du placard.
“j’en peux plus de ce mariage ! vivement la fin, dans ma chambre ya de la semoule et du miel ! pff”
sarah riait au éclat, et elle lui dit ” tu verra quand ça sera ton tour”.
sarah lui donna 4 sniwa et en repartant il me lança ” au plaisir mademoiselle”….

syrinne06

Répondre