Chroniques

Chronique d’un amour déchu (2ème partie)

La soirée en la compagnie de sarah fut un enchantement, nous avons finalement regardé ” un dîner de con” tout en papotant.

Le lendemain commença une autre partie de ma semaine, j’ai passé ma journée a bipper des articles dans un hypermarché, c’était un ptit boulot d’étudiante que je me suis dégotée histoire de compléter ma bourse, vous l’aurez compris, à 19 ans j’avais peu de temps dans ma vie.

J’ai à peine franchi le pas de la maison que ma mère me dit
” ya la mère de rachid qui est venu prendre le café”
– elle veut quoi ! d’un ton énervé !
– bein toi ! depuis qu’elle ta vue faire le ménage à la circoncision du petit kamel, elle arrête pas de me courir après.
– pff, n’importe quoi ! son fils c’est un mec qui tient les murs et en plus elle veut une femme de ménage et pas une femme, laissez moi tranquille avec votre mariage, moi je suis trop jeune ! vous voulez tous m’enchaîner !
Ma mère riait, je savais très bien que jamais elle accepterait cette union mais ma réaction la faisait rire.

Le soir je suis retournée chez sarah, on a organisé une soirée entre fille, avec imene, notre amie d’enfance.
Imene, sacré Imene, elle était une bouffée de fraîcheur, mes meilleurs fous rire, je les ai eu avec elle, même dans le malheur elle nous faisait rire.
tandis qu”elle nous racontait son vendredi passé au consulat ” je les entendait deja à deux rue plus loin les zouzous qui se battaient pour un ticket..,
sarah sortit 3 cigarettes, qu’elle s’empressa d’allumer tout en ouvrant la fenêtre.

C’était un truc complétement c*n qu’on faisait, on crapotait de temps en temps une cigarette, on se sentait femme et libre
enfin c’est ce qu’on croyait.
” au faite, j’ai un scooop pour syrinne !!! dit sarah
on regarda sarah d’un air ébahi !
– ya mehdi qui ma parlé de toi, je les croisé ce matin et il m’a posé des tas de question sur toi.
– hein ? le mec d’hier,mehdi? il ta dis quoi?
– il ma demandé ton age, ce que tu faisais, et surtout si t’avais un mec.
– quel mehdi? s’exclama imene?
– Mehdi H…, son père tient le restaurant vers la mairie.
– ohh sérine, il est beau goss, en plus il fait de la boxe à haut niveau.
– sa m’intéresse pas du tout ! déjà y’a pas de place dans ma vie pour un mec et ce type il m’a l’air arrogant, tout ce que je déteste!
genre j’ai toutes les filles à mes pieds..
Bref le sujet fut vite bâclé, et nous avons continuer à nous marrer toute la soirée, avec elles, on s’ennuyait pas, contrairement à moi.
le lendemain comme tous les dimanches, je suis allée au parc faire mon jogging, en arrivant vers la piste, j’entends un homme derrière moi me dire:
– salut syrinne ? On est matinal à ce que je vois.
je me retourne et je constate que mehdi se tenait devant moi, en mode sportif, c’est vrai il était craquant, grand, brun, avec des yeux noisettes

– on peut savoir ce que tu fait là? mon ton était agressif, et j’avoue je sais pas pourquoi j’étais en mode énervée
– je cours comme tous les dimanches, ya pas que toi qui court
– c’est bizarre ça fait 6 mois que je fais ce parcours et je t’ai jamais vu !
– ok j’avoue, je vais pas ici d’habitude, parce que franchement un parcours de 5 km c’est pour les fillette !
je voulais te voir, te parler, te demander si ça te dit de prendre un verre ou aller au cinéma”
je devais faire une drôle de tête à ce moment là, parce qu’il me lança “quoi? faut t’emmener à l’opéra?”
– non merci ça ne me dit rien ! tu perds pas le nord toi?
– ok ok , je vois le genre.
– c’est à dire? j’étais vexée par cette remarque
– c’est à dire fille coincée bourgeoise qui se croit supérieur aux autres et mieux que les autres !
Son visage était à quelques cm du mien et je sentais son parfum qui ne le cachons pas me faisait beaucoup d effet.
– primo je suis loin d’être une bourgeoise et deusio, je ne sors pas avec des mecs comme ça moi ! j’ai des valeurs !

C’est là que j’ai constaté qu’il avait bien l’allure d’un boxeur, et ça franchement, c’est sexy.
– alors accepte juste une invitation, viens au mariage de ma soeur, sarah y sera tu sera pas toute seul.
il s’est mis à courir en criant “à samedi prochain”.

J’étais sûre que c’était sarah qui lui avait dit ou me trouver, dans ma tête c’était “je vais la tuer !!”
Le samedi suivant, me voila, perché sur 15 cm d’escarpin, moulé dans une robe rouge arrivant jusqu’au genou.
J’avais fais un brushing et je me suis maquillé de façon simple, j’avais quand même mis mon rouge “p*tasse” comme l’appelais imene, je le réservais pour les mariages.
Je me trouvais ridicule, d’un coté j’étais là à me faire belle et d’un autre coté, je savais que ce type, c’était tout le contraire de moi, et ce genre de type m’énervait plus qu’autre chose.

il était environ 22h quand moi et sarah nous avons franchi la salle des fêtes, c’etait une régle chez sarah, ne jamais arriver a 19h comme indiqué sur la carte, sa fesait plouk pour elle.

Tandis que je cherchais des yeux 2 places pour mois et sarah, et tandis qu’il était debout près du dj, mon regard croisa le sien…

syrinne06

Répondre