Haute couture

Collection Métiers d’art 2019 : quand Chanel rend hommage aux Pharaons

chanel-rend-hommage-aux-pharaons

Comme chaque année depuis bientôt 20 ans la maison de Haute Couture Chanel rend hommage aux ateliers d’excellence avec lesquels elle collabore, à travers des défilés d’exception mettant en lumière, chaque année, une ville différente. Après Bombay, Dubaï, Rome ou Londres, le choix se porte, cette saison, sur l’Égypte antique.

Ce défilé traditionnel confirme une fois de plus la tendance et la fascination du monde occidental pour l’Égypte antique.

La maison de couture française qui porte le chic et l’élégance à la française à travers le monde à voulu offrir un bel hommage à cette civilisation aussi riche que mystérieuse.

C’est au Metropolitan Museum of Art à New York et plus précisément à l’intérieur du Temple de Dendour (le véritable temple antique méticuleusement restitué et autrefois situé au bord du Nil) que Karl Lagerfeld a choisi de présenter sa nouvelle collection dédiée aux métiers d’art.

Si l’Égypte fascine toujours autant c’est surtout grâce aux épouses des pharaons aux princesses envoûtantes, aux opulentes parures, aux soins de beauté et à l’ œil de biche de Cléopâtre reconnaissable entre tous.

Côté people, la maison pouvait compter sur la présence de Marion Cotillard, de Penelope Cruz, de Diane Kruger et de Julianne Moore sans oublier William Pharell qui, en tant qu’égerie a défilé.

Le public de stars, de journalistes et de clientes privilégiées ont eu la chance d’être disposé autour de l’ancien temple d’Isis. A noter que ce temple était menacé de destruction à cause du barrage d’Assouan. Il a donc été offert par l’état égyptien au musée de New York.

La collection, quant à elle, impressionne tant le couturier allemand oscille à la perfection entre les codes de la marque et les singularités de l’art égyptien. Ainsi, les tailleurs en tweed se dessinent en or ou en blanc, les mailles sont vieillies, les mini-jupes s’inspirent des coiffes des masques funéraires, les drapés, les bijoux imposants, les coiffes dorées, les représentations de fresque murale s’ajoutent aux classiques Chanel tout en finesse pour un ensemble exotique mais tout de même furieusement contemporain.

Ce défilé prouve une fois de plus que Karl Lagerfeld reste, à 85 ans, le grand pharaon de la mode.

VOIR AUSSI :
Défilé croisière à Dubaï

Retour sur le defilé Paris Bombay de Chanel

Répondre