Psycho

Comment maîtriser son anxiété

Comment maîtriser son anxiété

Il vous arrive souvent d’être angoissée par des événements, peut-être même éprouvez-vous quotidiennement ce sentiment ? Quoi qu’il en soit, des solutions existent. En réalisant conjointement la respiration consciente et la méthode active vous allez pouvoir diminuer de façon significative l’anxiété diffuse qui vous ronge.

La respiration consciente est le premier exercice à appliquer. Cette technique communément utilisée dans les cours de sophrologie a pour but de stopper l’enchaînement anxieux et de diminuer son emprise sur votre conscience et votre corps.

Régulièrement pratiquée, la respiration consciente va vous permettre d’agir sur l’anxiété diffuse, la plus dangereuse et la plus difficile à combattre.

Voici comment procéder :

1/ Asseyez-vous sur une chaise, jambes parallèles, dos droit (pour ne pas comprimer le sternum).
2/ Détendez-vous, laissez tomber votre mâchoire et vos épaules.
3/ Posez délicatement vos mains sur vos cuisses.
4/ Expirez profondément par la bouche puis inspirez par le nez en dilatant votre ventre. Retenez votre respiration 5 secondes, puis expirez par le nez. Lors de cet exercice, concentrez vous sur la circulation de l’air dans votre corps.
5/ Répétez cette opération une dizaine de fois.

Cet exercice va vous aider à aller mieux, faites-le autant de fois que nécessaire. Mais pour combattre le fond du problème, cette méthode doit être associée à un autre exercice plus concret qui consistera à définir ce qui vous rend anxieuse. Ainsi, vous allez pouvoir passer à l’action et repousser vos limites afin de renforcer votre confiance en soi. Vous pourrez clarifier votre vie et augmentez votre zone de confort. Faites l’exercice pour mieux comprendre.

Voici la méthode :
Sur une grande feuille blanche, tracez trois colonnes :
– La première colonne sera la zone de confort : Actions faciles à réaliser, de plaisir
– La deuxième colonne sera la zone d’effort : Demande de concentration, effort gérable et salvateur.
– La troisième colonne sera la zone de panique : Action difficile, perte de moyen, malaise.

Listez toutes les activités, les rendez-vous, les personnes que vous devez rencontrer, les engagements professionnels et familiales, les projets… et classez chaque événement dans l’une des trois catégories. Comptez ensuite chaque élément dans chaque colonne. Si votre zone de panique est plus fournit, vous allez devoir vous faire violence et vous lancer des défis, “demain, je prends un rendez-vous chez mon dentiste, après-demain, je réglerais ce problème avec ma voisine”… Si votre zone de confort est peu importante, il faudra impérativement la développer. L’une des solutions est d’identifier les points qui nous semblent accessibles dans votre zone de confort, pour vous pousser à les développer. Si vous aimez faire des sorties entre amies, ou que vous avez plaisir à dîner dans tel restaurant… essayez de le faire de vous-même sans qu’on vous y invite.

Le but à long terme va être de diminuer la zone de panique et agrandir les deux autres zones. Sachez enfin qu’il est important d’augmenter sa zone de confort mais elle ne doit pas prendre le dessus !

Répondre