Chroniques

De l’art de faire des surprises

Salam ya lahbab,

Avant, j’aimais les surprises, mais ça, c’était avant. Je me comprends. Et que celles qui sont d’accord lèvent la main, comme à l’école. Les autres, vous la lèverez sûrement à la fin de ce billet.

Je ne sais pas si c’est avec l’age, ou avec le temps, ou la façon de gérer sa vie mais les surprises m’enchantent rarement. Et puis soyons sincères, nos charmants compatriotes ont des surprises empoisonnées, pour moi ce sont parfois plus des punitions que des surprises.

Déjà t’as le débarquement. Qui n’a pas vu sa mère sourire devant les invités qui ont déboulés à l’improviste, mais une fois seule dans la cuisine elle tape sur ses cuisses paniquée? C’est gentil de rendre visite à l’improviste, pas besoin d’invitation pour aller voir la famille, les amis, mais quand t’a une tribu qui débarque en criant: Surpriiiiiiiiiiise !!! Là tu souris moins, et t’as une pensée pour les deux concombres qui se battent en duel au fond de ton frigo, le Coca sans gaz qui traîne, au Na3na3 (alias Menthe) que t’as pas acheté .. Non j’aime pas ces surprises ou tu ne sais pas si tu dois rire ou pleurer.

Tu dois cuisiner, préparer, te démerder comme une chienne avec des systèmes D venus tout droit du Congo, et en plus tu dois sourire et faire la fille hyper joyeuse, heureuse de la venue de tout ce ptit monde qui se sent tellement bien qu’il veut squatter en CDI* . Sachant qu’en plus, tu va être jugée. Pour ton accueil, pour ta disponibilité, et si t’avais une sortie de prévue, tu peux aller te faire voir, te dépêcher d’appeler pour annuler. Et là t’adore tes origines. Tu les adorent tellement que t’a envie de changer de nationalité. El Harga wela ntouma!

Et puis tu as un autre type de surprise. Ok c’est le geste qui compte, Ok le plus important d’avoir penser à ton anniversaire. Mais cela fait six mois que tu envois des signes, tu montre à tout le monde le dernier sèche-cheveux qui est sorti, la dernière palette Urban Decay, la robe qui te fais baver.. Limite si tu n’écris pas ta wish list sur ton pyjama. Tu saoule ton monde. Et le jour J. On t’offre un truc complètement à coté de la plaque. Des boucles d’oreilles que tu portera qu’une fois dans ta vie, un pantalon qui n’est pas à ta taille et qui te rappelle que Dukan dois passer par là, un déodorant Love (imitation Dove), une savonnette LUX.

Et tu dois t’extasier, et cacher ta déception, sourire et faire des bisous à tout le monde. Et dans ta tete t’as qu’une envie, leur dire: “Fallait cotiser djma3a! ” (mdr)

Parfois je lis des Blogs de modeuses frenchies. Et je vois leurs produits, des palettes édition limitée de Guerlain (offerte par son chéri), un lisseur GHD (cadeau de sa mère), une place pour le concert de Beyonce (offerte par sa soeur de 15 ans) .. Et là chui jalouse. Non, pas parce qu’un cadeau ça doit être de la marque à tout prix, loin de là, mais parce que ses proches ont été attentifs à ses envies, ses passions, ses besoins.

Nous, ils sont attentifs à leurs propres besoins. Ton mari t’offre un Mini-four -> c’est pour que tu lui fasse à bouffer. Ta mère t’achète une montre -> c’est pour que tu te réveille à l’heure. Ta meilleure amie t’offre un Blazer Mango -> c’est pour que tu le lui prête dès qu’elle a entretien.

Le communisme ! Tout appartient à tout le monde. Donc pas d’effet de surprise ou très peu. L’autre jour t’avais une fille, son ptit copain lui à offert un truc qu’elle avait vu sur un magazine coréen svp, et elle en a parler avec sa meilleure amie au téléphone. En gros, le gar à RE-TE-NU et il a commander ça d’un continent à un autre. Un ptit truc pourri, qu’il a galéré à trouver et il le lui à acheter. Vous pouvez TENEDBOU hnakoum sur la place publique.

Nous, il t’entend parler avec ta copine: Il fait la Gueule. Tu parles d’un truc Outre-Atlantique: il s’en fiche comme de l’an mille. Tu dis que tu veux l’avoir: Il rigole. Même si tu lui dis ce que tu veux, il est capable de se tromper. Et ne me dites pas : “nan ana le mien il est pas comme ça .. !!” Je vous voit d’içi vous tortillez le derrière sur la chaise et faire des boucles à vos cheveux. (rires).

Allah Ghaleb, la surprise c’est pas trop not’ truc. Je ne suis pas difficile, mais je suis attentive aux autres, je m’arrange toujours pour que ma surprise soit au goût de celui qui doit la recevoir, que ça soit un présent, une attention, ou un geste. Une surprise se doit de ne pas être un handicap pour l’autre, voire une punition. Mais chez nous, vous remarquerez que la surprise se partage pour le meilleur et pour le pire, si elle te convient tant mieux, et si elle te déçois, maalich moi elle m’a plut. C’est ce qui fait not’ charme .. nous sommes uniques.

Fi lamène!

Bassoum

Répondre