Couple

En quête de l’amour virtuel

3e épisode : On a toutes déjà entendu ce fameux proverbe « c’est quand on s’y attend le moins qu’il nous tombe dessus »

Mais malgré tout on ne peut s’empêcher de le chercher … l’amour.

On a beau se dire que c’est le Mektoub, se persuader que c’est écrit et qu’il faut laisser faire les choses, on tente quand même de le provoquer ce fameux destin.

Chacune à sa méthode plus ou moins efficace.

Mon amie Soumia sort beaucoup surtout dans les lieux fréquentés par la jeunesse d’origine Maghrébine. Les salons de thé orientaux, cafés chichas branchés, restau hallal à la mode, mais les rencontres restent toujours très superficielles. Difficile de nouer un contact sérieux le temps d’une soirée.

Nawel, elle, préfère les sites de rencontres maghrébins, depuis qu’une de nos amies en commun à rencontrer son mari sur un de ces fameux sites.
Elle c’est dite que ça ne coutait rien de tenter sa chance.

Nawel à 25 ans et est étudiante en master de droit… elle est ambitieuse et déterminé. Une jolie brune d’origine algérienne avec de beaux yeux noirs qu’elle aime maquiller de khôl façon maquillage libanais. Le maquillage est vogue en ce moment chez les jeunes filles maghrébines.

C’est une copine de fac. On étudie dans la même université.

Elle veut réussir sa vie professionnelle, elle veut devenir quelqu’un, une grande avocate ou une grande magistrate, et elle y arrivera je n’en doute pas.

Nawel m’a toujours fasciné par sa culture et son intelligence. Elle a soif d’apprendre.

Elle s’intéresse à tout, actualité, cinéma, politique, culture, musique, histoire.

Passer une soirée avec elle c’est être assuré de ne pas s’ennuyer car elle adore papoter Nawel… de tout et de rien… Elle aime bien débattre et surtout de sujets d’actualité et de politique… Elle aime particulièrement tous se qui touche à l’actualité du Maghreb et du Moyen Orient.

Elle est ambitieuse Nawal, aussi bien dans sa vie professionnelle que dans sa vie privée. Elle est en quête de l’âme soeur, mais elle a des critères bien précis.

Elle veut un homme instruit, beau et sérieux. Un algérien de préférence.

Ou un Libanais, car elle est attiré par les hommes du Moyen Orient qu’elle trouve romantiques et classes.

Mai elle est toujours célibataire car elle n’arrive pas à trouver un homme qui réponde à tous ces critères…

Et oui pas facile de trouver un homme beau, instruit, sérieux, classe, romantique et algérien qui plus est !

L’homme parfait en somme !!!

La première fois qu’elle c’est inscrite sur ce site de rencontre j’étais avec elle.

C’était drôle de parcourir les profils de ces jeunes hommes célibataires à la recherche de l’âme soeur.

On faisait défiler les profils sous nos yeux.

On aurait dit 2 petites filles en train de parcourir un catalogue de jouets et de choisir celui qu’elles voudront pour l’Aïd.

On était très curieuses de voir le genre d’hommes qui pouvaient s’inscrire sur ces sites de rencontres.

Et on n’a pas été déçu (au départ !)

Et il y’en avait pour tous les gouts… des beaux gosses bien bronzés qui posent en maillot de bain devant la piscine de l’Hôtel ou ils ont passés leurs dernières vacances, des intellos bac +5 qui dans leur description se présentent en citant de grands philosophes, des mecs « simples et posés » qui veulent juste qu’on apprennent à les connaître, des grands, des petits, des jeunes, des plus âgés, enfin bref il n’y avait pas de profil type.

Une jeune fille inscrite depuis un moment sur ce site nous a mises en garde. Beaucoup de garçons sont là pour de simples aventures. Et ils trouvent dans ces sites de rencontres l’avantage de la rapidité et de la facilité pour faire des rencontres.

Plutôt que de sortir, draguer et sortir le grand jeu de la séduction !

Il fallait donc rester vigilantes et savoir faire le tri entre les garçons qui cherchaient une relation stable et durable et ceux qui n’était là que pour agrandir leur tableau de chasse.

On parcourait donc les différents profils, mais que recherchait-on vraiment ? L’Amour ?

On se rendait bien compte que se n’était pas avec une photo, et une simple description qu’on pouvait tomber amoureuse.

Il fallait bien discuter avec ces garçons, apprendre à en connaître quelques uns, et pourquoi pas rencontrer en vrai celui avec lequel l’alchimie aurait opéré virtuellement.

Alors Nawel c’est inscrite. Au départ sans mettre de photo à son profil…

On a malheureusement très vite constaté que cette méthode n’était pas la meilleure pour faire des rencontres.

Sans photos rare sont les garçons venus lui parler… pour être honnête… Aucun !!! Et les quelques mecs avec lesquels elle a tenté de nouer un dialogue ne lui ont pas répondu. Certains dans leurs profils ont même précisé qu’ils ne répondraient pas aux profils sans photo !!!

Force est de constater que certains mecs font passer le physique en priorité. Toujours aussi perspicace Nawel décide alors de mettre une photo à son profil avec quelques appréhensions. Elle avait peur d’être reconnue par des gens qu’elle connaissait. Sachant que nous avions nous même reconnu quelques connaissances sur ce site.

Mais au pays des rencontres virtuelles il y’avait quelques codes à respecter et mettre sa photo à son profil était l’un d’entre eux.

Et là ça à changer du tout au tout.

Elle est passée de zéro message à 200 messages en une journée. Le lendemain quand elle à consulter sa boite mail, elle était pleine à craquer, plus assez d’espace pour en contenir de nouveaux.

Faut dire qu’elle est jolie ma copine Nawel.

Mais passer de zéro message à 200 posait un autre problème. Difficile de faire le tri parmi tous ces profils, difficile de répondre à tous et de faire connaissance plus sérieusement avec l’un d’entre eux.

Trop de contacts tuent le contact !
Comment sélectionner parmi tous ces profils les hommes qui pourraient l’intéresser ?
Comment reconnaître parmi eux celui qui pourrait potentiellement être l’amour de sa vie ?
Comment différencier les hommes aux bonnes intentions de ceux qui ne cherchaient qu’une aventure ?

Elle ne pouvait pas répondre à tous c’était évident.
Mais comment sélectionner ceux à qui elle allait répondre… Est-ce que grâce à une simple photo et une brève description on pouvait identifier l’homme dont on pourrait tomber amoureuse ?

Dans ce cas là ça voudrait dire que l’amour peut se calculer, se planifier… mais l’amour n’est pas une science exacte !!

Si elle voulait répondre à quelques un pour savoir se que ça allait donner par la suite il fallait bien qu’elle sélectionne.

Alors elle reprit ces critères en bonne femme exigeante qu’elle est.

D’abord ceux qui lui plaisait le plus physiquement… dans le monde du virtuel tous n’est que superficiel…et puis sur quoi d’autre se baser ??? Les quelques phrases de description souvent trop vagues ???

Après le physique, Nawel un peu nationaliste sur les bords, sélectionna les Algériens.

Elle commença à discuter avec quelques uns, mais se rendit vite compte que les conversations se succédaient et se ressemblaient :


« – Salem
– Salem ça va ?
– Bien et toi ?
– Ça va hamdoullah
-Alors que fais tu dans la vie ?
-Je suis étudiante et toi ?
-Ingénieur… ça fait longtemps que t’es inscrite ici ?
– Non je viens de m’inscrire et toi ?
– Moi ? un mois environ. Et tu recherche quoi exactement ? »

Mais oui quoi que recherchait elle exactement ?

L’amour… le vrai ?

Celui qui nous emporte, nous donne des frissons, des papillons dans le ventre, des étoiles dans les yeux …

Et on c’est vite rendu compte que les rencontres virtuelles ne valaient pas le charme d’une rencontre réel.

Le premier regard, les sourires échangés, le coeur qui bat quand on voit l’être convoité, le jeu de séduction. Tout ça on ne le retrouvait pas dans un site de rencontres.

L’amour ne doit pas être calculé, il ne doit pas être réfléchi et intellectualisé. Bin oui l’amour par définition c’est un sentiment qui ne se contrôle pas, c’est spontané.

Alors oui certains ont rencontré l’âme soeur grâce à ce genre de site.
Comme notre copine Sabrina, qui vient de se marier avec un homme qu’elle a rencontré sur ce site.

Mais justement quand elle s’est inscrite elle l’a fait sans trop y croire, elle ne cherchait pas… Elle sortait d’une grosse déception amoureuse et c’est nous qui l’avons incité à s’inscrire pour se changer les idées en faisant quelques rencontres.

Elle ne cherchait pas, elle n’y croyait plus et c’est peut être pour ça qu’elle a trouvé.
Quand je vous dis que c’est quand on s’y attend le moins qu’il nous tombe dessus !

Mais malgré tout, rien ne vaut le charme de la réalité. Et finalement à trop vouloir chercher et planifier on finit par passer à coté de l’essentiel.

Le mektoub est partout ou on ne l’attend pas.

Chronique de Samira Aouam, avril 2008

Leave a Response

Chargement...
Aller à la barre d’outils