Tendances mode

Entretien avec Zino Touafek

Nous vous dévoilions il y a quelques jours sa magnifique collection fleurie, nous avons aujourd’hui le plaisir de vous présenter une interview exclusive que nous avons eu avec le jeune styliste. A seulement 24 ans, Zino est un jeune créateur passionné, étudiant aux Beaux Arts avec plein de projets en tête, il commence très tôt à faire des défilés de mode et il n’hésite pas à développer sa créativité aussi bien dans le traditionnel que dans le prêt-à-porter. La femme selon Zino Touafek est terriblement moderne, féminine et ouverte au monde.

Présentez vous en quelques lignes?
Zino TOUAFEK, j’ai 24 ans, je suis d’Alger et j’habite El Mouradia.

Quelques mots pour vous définir?
Simple d’esprit, dynamique et très sensible

Comment vous est venu l’envie de vous lancer dans le métier de styliste modéliste?
D’abord, je tiens à rectifier une information si vous me le permettez, un styliste crée un look mais pas une robe… le modéliste quant à lui travaille le côté technique et crée le plan ou ce qu’on appelle communément le patron, avec pour finalité la conception d’un article vestimentaire.
Je crois que l’envie je l’ai eu dans le ventre de ma mère. Je suis né au milieu des paillettes et des étoffes, dans mon enfance, je m’amusais déjà à créer des tenues pour les poupées de mes cousines… et de fil en aiguille, je suis arrivé là où je suis aujourd’hui à m’entretenir avec vous sur ma collection …

Il est rare de voir un étudiant présenter plusieurs défilés, comment arrivez-vous à trouver l’inspiration ?
Je présente une seule collection par an qui prend plusieurs mois de travail, mes études m’ont beaucoup aidé à trouver l’inspiration et à faire des recherches sur le plan graphique qui enrichit mes illustrations de mode afin de créer une collection.

À quel âge avez-vous lancé votre toute première collection ?
J’ai commencé à travailler sur ma première collection à 18 ans, en 2003 et je l’ai présenté en 2004 à l’auditorium de l’ESTHB devant 4000 étudiants. C’était une expérience inoubliable.

Justement parlez-nous de vos collections, quelle est celle qui vous a le plus marquée?
Mes collections sont comme des enfants pour moi, je les aime toutes, mais si je dois choisir une en particulier, je choisirai la collection “Bisous Bisous” que je qualifierai de maturité d’esprit et de vision. Cette collection m’a fait prendre un autre chemin et m’a fait connaître du grand public.

Quel est le style qui vous définit ? Quelles sont vos sources d’inspiration?
Et bien je vais vous répondre le plus simplement du monde, pour le style je me vois dans le contemporain sous ces différents angles de créativité.
Vous savez, tout ce qui m’entoure m’inspire, du petit gosse dans la rue à la mouche qui vole, mais aussi mes amis, ma famille, la rue aussi avec tous ces éléments figés ou en mouvements.

Qu’est ce que la créativité selon vous ?
La créativité pour moi peut être le fruit des expériences vécues ; comme peut être une beauté qui naît de rien.

Vous faites aussi bien du prêt-à-porter que des robes de soirées ou des robes traditionnelles, dans quelle catégorie prenez vous le plus de plaisir à créer?
Franchement quand je prends une paire de ciseaux et que je commence à couper je ne vois pas l’étoffe ou l’objectif qu’elle soit taillée pour le chic ou pour le casuel; cela implique que je prends du plaisir à faire de la mode dans toutes ces catégories.

Qu’est ce qui vous inspire dans la mode algérienne? Et dans la mode tout court?
L’emhadjyattes des grand-mères (les légendes des anciennes grandes dames d’Algérie), l’histoire de l’Algérie de l’Antiquité jusqu’à la période post-indépendance, Alger aussi m’inspire…

Quelle est votre spécialité dans la mode algérienne?
j’ai une faiblesse pour le Karakou … mais je ne peux pas dire que c’est ma spécialité pour le moment je cède la place aux créateurs algériens qui ont plus d’expériences dans ce style et qui me dépassent de quelques années.
Voyant mon âge, je ne pourrais être spécialiste d’une tenue qui date de plusieurs siècles.

Quel est le créateur qui vous touche le plus et dont vous vous inspirez?
Côté algérien : Karim Sifaoui avec ces robes de mariées très recherchées et minutieusement travaillées.
Côté étranger : Karl Lagerfeld et ces époustouflantes collections pour Chanel …

Quelles sont vos influences artistiques?
Le mouvement Orientaliste m’influence beaucoup pour le développement de mes idées dans le traditionnel, Mondrian et ces œuvres abstraites et rigoureuses m’inspire pour mes collections de prêt-à-porter.

Dans votre dernière collection, on voit une robe avec des fleurs rouges et ses tiges vertes, une référence à l’esprit Kenzo?
Fleurs et couleurs… je suis ravi que ça réfère à Kenzo alors qu’au moment de la création je vous assure que je n’y ai pas pensé. En fait, cette robe était programmée pour le first face (tenue portée par le premier mannequin à défiler) et je l’ai décorée avec des roses rouges et verts sur un fond blanc en hommage aux couleurs nationales.

Vous avez travaillé au sein de la maison de couture de Karim Sifaoui ?
Je vous félicite pour vos recherches. Effectivement je travaille pour Karim Sifaoui, mais comme vous savez par devoir du métier je suis bien obligé de garder le secret que j’appellerai le secret de polichinelle. (rires)

Prévoyez-vous de prochains défilés?
Oui bien sûr ! Vous serez parmi les premiers prévenus.

Dans vos défilés, on sent une femme libérée, est-ce votre vision de la femme algérienne ?
Et bien, la femme algérienne est partout de nos jours, elle a su s’imposer au même titre que l’homme et j’apprécie énormément en tant qu’homme cette parité et cette égalité entre les deux. Tout à fait vrai que mes collections donnent une fraîcheur aux femmes algériennes qui sont belles soit-dit en passant…
J’essaie de la sensibiliser davantage au milieu de la mode et aussi de casser les tabous.

Vos autres passions sont la photographie et la déco. Pouvez-vous nous en dire plus?
Figer un moment dans le temps et l’espace est l’une de mes passions que je trouve agréable pour l’oeil, pour moi ainsi que pour ceux que j’aime …
En ce qui concerne la deco et le design mobilier, c’était vraiment une chance et aussi un hasard qui a bien fait les choses puisque depuis juillet 2009 j’ai reçu une offre d’une boite algéro-française MCL qui est aussi dans l’aménagement des hôtels restaurants et salons de thé, j’ai réussi à aménager de nouveaux endroits devenus branchés à Oran et un peu partout l’ouest algérien.

Vos projets?
D’abord, finir mes études à l’école supérieurs des Beaux Arts d’Alger et puis peut-être partir à la recherche de nouveaux points de fuites un peu partout dans le monde …

Un dernier mot pour la fin?
Je remercie dziriya.net pour ce travail. Ce site a pu rassembler les créateurs algériens dans un espace virtuel que je souhaiterai devenir réel très vite car on a besoin d’être unis pour honorer notre costume traditionnel comme le font si bien nos confrères au Maroc où est organisé chaque année un festival entier dédié au Caftan, et ceci afin de développer notre mode et identité vestimentaire. Désolé, c’est plus qu’un mot mais j’ai tellement de choses à dire…

Pour le contacter :
Email : zino.touafek[at]gmail.com (remplacer [at] par @)

Collection flowers de Zino Touafek

Répondre