Tendances mode

Fadela Belhmaiti, spécialisée dans la confection de caftans

Fadéla confie : « Je rends hommage aux personnes friandes de mes créations. Ce sont elles qui m’ont poussée à mettre sur pied ce défilé. Un rendez-vous plus que réussi, un enthousiasme partagé. En espérant qu’il y aura d’autres défilés… ».

A travers sa collection, la styliste Fadela Belhamiti a mis son savoir-faire à la portée de beaucoup de femmes venues à ce rendez-vous. Fadéla, styliste haut de gamme, travaille depuis une dizaine d’années avec sa fille Nawel. La styliste se veut ainsi héritière de la couture traditionnelle, mais avec des touches de modernité, des touches empruntées à une couture raffinée du Maghreb, fruit d’un héritage séculaire.

« Je veux évoluer. Mon créneau est de faire de la recherche sur les modèles », dit Mme Belhamiti. « Ce défilé m’a encouragé à persévérer à créer davantage pour ressusciter les traditions de nos mères et de nos grands-mères, mais avec une touche créative », soutient la styliste. La collection présente des coupes modernes, des tissus aux couleurs chatoyantes où s’entremêlent broderie et perles étincelantes. Les caftans exhibés sont confortables et élégants. Ils sont fabriqués avec du textile léger, doux, souple et résistant. Appelés aussi « jalabiyas », ils sont ornés d’une belle broderie à style oriental. La styliste a offert plusieurs combinaisons de couleurs et de designs. Les tissus sont brodés à la main. Parmi les modèles exposés, on trouve pour l’essentiel des caftans, des djellabas manteau, des djellabas en lainage cachemire, des kamis, en passant par des robes de mariée oscillant toujours entre tradition et modernité. On trouve également des trois-pièces (pantalon, tunique et châle) inspirés des costumes asiatiques, des caftans courts, des caftans modernes de soirée, des tokias avec caftan ou des tokias caftans avec jupe ou kamis. Les modèles sont confectionnés à partir de différents tissus de plusieurs couleurs, brodés, perlés et pailletés. Les caftans laissent apparaître de fines coutures brodées d’une résille de boutons sous forme de coquillage ou de sous-tâches éclatantes. Les prix de ces modèles « sont très variés », soutient la styliste. Ils sont imprégnés d’une touche locale et donnent une vision avisée et contemporaine à cette styliste afin de mieux la guider dans ses créations futures pour imposer « un style purement maghrébin. »

Le caftan arrive en Algérie sous la double influence des andalous et des turcs. Les turcs l’appellaient « qoftân ». C’est un vêtement de cérémonie bien aimé chez les femmes qui le mettent en particulier lors des mariages. Il revêt une connotation cérémonieuse dans tout le Maghreb.

La rédaction de Dziriya

Leave a Response

Chargement...
Aller à la barre d’outils