Ami imaginaire


>>> Nouvelle discussion <<<

Ce sujet a 3 réponses, 0 participant et a été mis à jour par Anonyme, 7 h 18 min, 11 avril.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #5974

    Anonyme

    Chez Nancy, il y a Frédo. Chez Sophie vit «le gros chien blanc». Chez
    Isabelle, c’est Marie et Marigo qui tiennent compagnie à sa fille. Et
    vous, vivez-vous avec les amis imaginaires de vos enfants?

    Un concept bien réel
    Quoique cet ami navigue dans l’imaginaire des enfants, il s’agit pourtant d’un concept bien concret qui joue un rôle important dans le développement
    des enfants. «Il y a deux façons de concevoir l’ami imaginaire. D’abord, il peut combler un besoin de socialisation des enfants ou encore il sert d’exutoire à leur culpabilité», explique Élise Castonguay, psychologue clinicienne au Centre de psychologie Gouin, à Montréal. Parfois, l’enfant tente d’expliquer un dégât en rejetant la faute sur son copain imaginaire, mais il faut voir au-delà de cette action. Un enfant peut essayer de se débarrasser d’un de ses traits de caractère qui le gêne en l’attribuant à son ami. «L’ami imaginaire n’est pas une hallucination. L’enfant sait très bien qu’il n’existe pas vraiment, sauf «dans sa tête». Il utilise ce moyen pour faire face à certaines difficultés au cours de son développement. Le début du langage et la capacité de «faire comme si» rendent possible la création
    de ce personnage fantastique», note Danielle Laporte dans le livre Être
    parent, une affaire de coeur. Même si certains parents craignent que leur enfant s’isole des amitiés réelles, il n’est pas inquiétant que notre enfant se confie à cet alter ego invisible. «Au contraire, si l’enfant parle de cet ami et l’introduit dans son quotidien, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Il passe un message à ses parents, comme s’il leur disait: ‘’Je veux vous amener la partie de moi qui est souffrante”. Par contre, si les parents rabrouent le concept de l’ami imaginaire, cela aura l’effet contraire et l’enfant, ne se sentant pas écouté, voudra se retirer du reste du monde», souligne Élise
    Castonguay.

    «L’ami imaginaire est un outil merveilleux pour un enfant, car celui-ci peut lui faire faire ce qu’il veut. Il est totalement malléable et l’enfant a sur lui un certain pouvoir», souligne la psychologue. C’est un objet transitoire, comme la populaire doudou si précieuse, qui permet de faire le pont entre la dépendance et l’indépendance. Aussi, il est un moyen bien adapté qui aide l’enfant à composer avec un agent stressant présent dans sa vie. Notez bien les moments où cet ami apparaît. Il est possible pour les parents d’en
    apprendre sur leur enfant à travers ce copain imaginaire. «Demandez à
    l’enfant de vous le décrire en détail, physiquement et psychologiquement. Vous en apprendrez beaucoup sur les désirs, les peurs et les besoins de votre petit», suggère Danielle Laporte.

    #28534

    Anonyme

    je pense qu’il est préférable pour un enfant que ses parents ne l’insitent pas à entretenir ce concept d’ami imaginaire .

    Les adultes sont là pour guider les pas de leur enfant vers la réalité tout en douceur .
    I l existe déjà plein de mode d’évasion tels que les dessins animés , les comptines et les contes .

    #28535

    Anonyme

    Non mon fils n’a pas d’mai imaginaire, même si il joue tout seul, et se prend pour un pirate ou un super héro !

    #28536

    Anonyme

    Moi mon fils c’est moi son amie il est tout le temp colé à moi, il ne sais pas jouer seul, et il n’aime pas rester seule avec ses jouets, c’est moi son jouet, son amie tout quoi!!!!


4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)

Vous devez être connecté pour répondre à ce topic : Connectez-vous