Bienvenue

Il ne me rend pas heureuse mais je suis heureuse

Les forums de Dziriya.net ont migré vers une autre plateforme. En conséquence, les anciens utilisateurs sont invités à réinitialiser leur mot de passe afin de pouvoir récupérer leur compte.

Ce sujet a 8 réponses, 6 participants et a été mis à jour par Samraa, 16 h 35 min, 1 septembre.

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #967708
    Dziriyatnaute

    Loula

    J’ai lu cette publication ds un groupe facebook et j’aimerai la partager avec vous. Lors d’un séminaire consacré aux couples à l’Université de Fresno (Californie), un des conférenciers a demandé à une femme dans l’assistance : « Votre mari vous rend-il heureuse? Vous rend-il vraiment heureuse? »
    À ce moment, le mari a relevé la tête, totalement sûr de lui. Il savait que son épouse répondrait par l’affirmative car elle ne s’était jamais plainte pendant leur mariage. Cependant, sa femme a répondu par un “non” tonitruant, un “non” bien catégorique ! « Non, mon mari ne me rend pas heureuse! » Son mari était complètement déconcerté, mais elle a continué :
    « Mon mari ne m’a jamais rendue heureuse et il ne me rend pas heureuse ! Je suis heureuse. »
    « Le fait d’être heureuse ou pas ne dépend pas de lui, mais de moi. Mon bonheur ne dépend que d’une seule personne : moi. C’est moi qui décide que je serai heureuse dans chaque situation et à chaque moment de ma vie, car si mon bonheur dépendait de quelqu’un, de quelque chose ou d’une circonstance sur la face de la terre, j’aurais de graves problèmes.
    Tout ce qui existe dans cette vie change en permanence : l’être humain, la richesse, mon corps, le climat, ma volonté, les plaisirs, les amis, ma santé physique et mentale. En fait, la liste est interminable. Je dois décider d’être heureuse indépendamment de tout le reste. Que ma maison soit vide ou pleine : je suis heureuse ! Que je sorte accompagnée ou seule : je suis heureuse ! Que je gagne un bon salaire ou non : je suis heureuse !
    Je suis aujourd’hui mariée mais j’étais déjà heureuse célibataire. Je suis heureuse par moi-même. J’appelle des “expériences” les autres choses, personnes, moments, situations. Elles peuvent ou non m’apporter des moments de joie ou de tristesse. Quand une personne que j’aime meurt, je suis une personne heureuse qui vit un moment inévitable de tristesse.
    J’apprends grâce aux expériences passagères et je vis celles qui sont éternelles comme aimer, pardonner, aider, comprendre, accepter, consoler.
    Certaines personnes affirment : aujourd’hui je ne peux pas être heureux parce que je suis malade, parce que je n’ai pas d’argent, parce qu’il fait très chaud, parce qu’il fait très froid, parce que quelqu’un m’a insulté, parce qu’une personne ne m’aime plus, parce que je n’ai pas su me mettre en valeur, parce que mon mari n’est pas tel que je l’espérais, parce que mes enfants ne me rendent pas heureux, parce que mes amis ne me rendent pas heureux, parce que mon travail est inintéressant, et ainsi de suite.
    J’aime la vie que je mène mais pas parce que ma vie est plus facile que celle des autres. C’est parce que j’ai décidé d’être heureuse et je suis responsable de mon bonheur. Quand j’enlève cette obligation à mon mari et à toute autre personne, je les libère du poids de me porter sur leurs épaules. Leur vie est beaucoup plus légère. Et c’est ainsi que j’ai réussi à avoir un mariage heureux tout au long de ces années. »
    La morale de cette histoire ? vous l’avez devinée :
    Ne laissez jamais entre les mains d’une autre personne une responsabilité aussi grande que d’assumer et de susciter votre bonheur. Soyez heureuse et heureux, même quand il fait chaud, même quand vous êtes malade, même quand vous n’avez pas d’argent, même quand une personne vous a blessé ou blessée, même quand on ne vous aime pas ou que l’on ne vous estime pas à votre juste valeur. Un conseil valable pour les femmes et les hommes de tout âge.

    #967959
    Dziriyatnaute

    Lylou

    @loula, merci pour ce partage.
    Il faut en effet savoir être heureux seul pour pouvoir l’être avec quelqu’un (famille, enfants, conjoint,…).
    Nous restons cependant humains et il est tout simplement impossible qu’on soit heureux en toute circonstance.
    Cela fait bien sûr partie de la vie 😀.
    Allez soyons heureuses…le maximum possible 😉

    #967960
    Dziriyatnaute

    Ludmila_p

    La morale de l’histoire?
    a quoi bon avoir un mari! 🙂

    Tamara

    #968141
    Dziriyatnaute

    Lylou

    @ludmila_p,
    La question ne traite pas uniquement du mariage. Cela englobe toutes les relations que nous pouvons avoir avec autrui.
    Suivant votre logique, on pourrait se poser les questions suivantes également :
    À quoi bon avoir des amis ?
    À quoi bon avoir une famille ?
    À quoi bon avoir des enfants ?
    .
    .
    .
    La morale de l’histoire réside dans le fait que nous ne devons pas attendre de quelqu’un (et pas forcément un mari) qu’il fasse notre bonheur. Une personne peut y contribuer sans pour autant en être l’unique source.

    #968144
    Dziriyatnaute

    Ludmila_p

    Effectivement, Lylou, ça ne sert à rien tant qu’on n’a pas trouvé son propre équilibre personnel. Et ça peut prendre du temps (et de l’expérience). Si l’étagère est mal fixée, quel que soit le nombre de livre que tu vas y installer, ça ne tiendra pas.
    Si tu n’as pas ta propre assise, ça va s’écrouler.
    Et il faut être sélectif, si le livre qu’on y installe est trop lourd (par livre, comprendre mari, enfant amis) ce sera catastrophe majeure.
    Quelqu’un d’insécure, sans experience, par exemple une fille toute jeune (ou même pas si jeune, d’ailleurs) qui espère se construire par le moyen “un mari, des enfants”, je peux te garantir que c’est mort!

    Tamara

    #968156
    Dziriyatnaute

    pomariaagadir13

    Tu ne peux rien garantir dans cette vie tamara chacun a sa propre expérience, Et ta logique peut fonctionner sur une parti de gens ce n est pas une science exacte, une jeune fille peut espérer de se reconstruire à travers un mari et vis versa parfois c un échec parfois c une réussite.

    #968238
    Modératrice

    magnolia

    Je dirais c lideal c la sagesse extreme quand on arrive a se point c pas non plus impossible c un melange d ingredient apprendre cemode de vir cette vision des le jeune age etc…. mais l etre humain influence son environnement mais ce dernier l influence apres tt si ttceci aurais etait aussi simple personne ne serais malheureux ni passe par des hauts et desbas qui le marque qui le change a vie.
    C des leçons sur des phylosophies de vie sansplus tt le monde est en quetes vers cette ideal etcette visionmais on tombe tjr dans les pieges.

    #968242
    Dziriyatnaute

    pomariaagadir13

    Moi je pense que c la femme la plus malheureuse, prcq pour moi ce sont mes enfants qui me rendent le sourire et la joie de vivre, c mon mari qui me booste d énergie pour pouvoir surmonter les tracas de la vie, être heureuse ça dépend aussi des autres, On peut dégager des ondes positives pour notre entourage c vrais que ça fait du bien de nous voir heureuse mais en revanche ça fait un bien fou aussi de voir le monde autour de nous heureux donc pour moi c recto verso.

    #968300
    Dziriyatnaute

    Samraa

    Salam,

    Bien que la réponse de cette femme soit sèche, dite comme ça, je suis d’accord avec la conclusion. Dans la vie, il faut être heureux par sois même pour pouvoir vivre le bonheur avec d’autres personnes. Cette phrase paraît cliché mais j’y crois. Cela ne veut pas dire que les personnes que nous aimons ne nous donne pas le bonheur, cela veut dire qu’il faut être en paix pour justement savoir apprécier ce bonheur et aussi pour faire face au aléas de la vie.

    Plusieurs personne peuvent contredire et dire que ma moitié, mes enfants, mon travail, mes amis…m’apporte le bonheur, surtout le fameux de « cette personne m’a sorti des abimes… » , cela parait vraie mais si on a pas appris être en paix par sois même, on se trouve dans le doute au moindre faux pas, problème avec la personne, ou n’importe quelle source sur qui nous avons mis « le poids » de nous rendre heureux.

    Quand j’ai lu cette histoire, ma première réflexion est de dire « il ne la rend pas malheureuse , c’est déjà ça lol » mais après réflexion, une personne qui ecrit cela, si elle c’est vraiment par conviction ,justement ne laissera personne la rendre malheureuse justement car son bonheur ne dépendait pas de lui.

    Les bonne choses quand elle arrvient peuvent amplifier le bien être, e bonheur, mais on peut pas attendre qqc qui n’arriverai peut être jamais pour être heureux. Encore une phrase slogan avec qui je suis d’accord, le bonheur réside dans le chemin pas seulement dans la cible ou la destination .

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Chargement...
Aller à la barre d’outils