Rubrique Cinéma: J’ai vu pour vous, La chronique.


>>> Nouvelle discussion <<<

Ce sujet a 67 réponses, 20 participants et a été mis à jour par zinette, 20 h 23 min, 20 août.

20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 68)
  • Auteur
    Messages
  • #187055

    J’en avais parler plus haute : vas vis et deviens.

    Un de mes films préférés. 🙂

    je l’ai en DVD, chaque fois que je le regarde je pleure. C’est un sublime film. Le genre de film que j’adore. Ce film est sublime, et je suis ravie qu’il t’ai plut.

    #187056
    Dziriyatnaute

    flower754

    [img]http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRJ18ol79UZrzg-2CIVWfZDuOEXwkuD5j6SNapYVJsBnyPRQat9
    [/img]

    Titre original: Freedom Writers
    Pays d’origine: États-Unis
    Genre: comédie dramatique
    Sortie: 2007
    Durée: 122 minutes

    Écrire pour exister est un film américain de Richard LaGravenese sorti en 2007. Ce film est tiré d’une histoire vraie et du livre The Freedom Writers Diary (en) écrit par Erin Gruwell (en) et par sa classe. Le film a été récompensé par le Humanitas Prize.Erin Gruwell, jeune professeur d’anglais de 23 ans, fille d’un ancien militant des marches pour les droits civiques des afro-américains avant l’assassinat de son leader, le pasteur Martin Luther King, le 4 avril 1968, a choisi comme premier poste un lycée difficile de Long Beach à Los Angeles, un des quartiers les plus chauds de la West Coast, aux surlendemains des émeutes raciales qui ont secoué la Californie.
    Avec tact et humour, en évitant d’instinct le piège du paternalisme, Erin parvient à fendre la glace et à instaurer avec la classe un vrai rapport de confiance. Pas à pas, à travers l’usage de la parole, des jeux puis de l’écriture, elle fait prendre conscience à ses élèves de la similitude de leur position sociale et culturelle, elle accompagne ses élèves dans une lente et délicate reconquête de leur amour propre, libérant en eux des forces, des talents et une énergie insoupçonnés… Bien qu’incomprise dans un premier temps, elle réussit finalement à enrayer les préjugés raciaux au sein de sa classe, parmi ses élèves. La preuve en est administrée lorsqu’une de ses élèves, Eva Benitez, témoigne à décharge d’un jeune afro-américain accusé à tort d’être à l’origine d’un homicide d’un jeune cambodgien et à charge contre son ami Paco, remettant en cause ainsi sa fidélité et son inféodation à son gang pour faire prévaloir la justice.Hymne à la tolérance, véritable reconnaissance de la valeur de l’action socialisatrice de l’école là où les familles ont été défaillantes, « Écrire pour exister » rappelle aux spectateurs que malgré toutes les différences, les hommes sont capables de travailler ensemble pour construire un monde d’amour, plus juste, plus tolérant et en même temps plus rationnel, ouvert à l’idée d’œuvrer au démantèlement de la ségrégation raciale, socio-culturelle et au progrès social
    (wikipédia.com)

    #187057
    Dziriyatnaute

    flower754

    [img]http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRJ18ol79UZrzg-2CIVWfZDuOEXwkuD5j6SNapYVJsBnyPRQat9[/img]

    #187058

    Ouais j’ai vu Bassoum, mais comme je l’ai vu hier pour la première fois de ma vie ( je le confesse lol). La tentation était trop forte, fallais que j’écrive mdrr.

    #187059

    Tu as bien fait, il vaut mieux donner plusieurs avis et ce topic est fait pour qu’on puisse en papoter justement .. 🙂

    #187060

    Bonjour,

    [b]La source des femmes[/b]: J’ai vu ce film il y a quelques mois, une soirée entre femmes avec ma soeur et ma mère, et nous étions très enthousiastes d’aller voir un film se déroulant au Maghreb, en langue arabe dialectale, avec des actices très talentueuses…mais, au final nous n’avons pas été aussi charmé/transporté que l’on a été avec le film de Nadine Labaki ” Et maintenant on va où?”

    Pourquoi? Le scénario ne nous a pas tellement convaincu…pareil en ce qui concerne les personnages féminins, par ex. Biyouna joue quasi tout le temps les mêmes rôles, celui d’une femme “libérée” et sans époux.
    Le film en lui même est long et à mourir d’ennuie, avec des longeurs inutiles pas possible…le sujet est très intéressant, il aurait pu rendre le film plus intense et sensationnel à mon avis.

    Ma note: 4/10

    #187061

    Anonyme

    coucou les filles ,hier j'ai partagé avec vous une chanson que je trouvais magnifique ce soir c'est un film ,poignant ,poetique ,boulversant il faut le regarder jusqu'au bout et vous me direz ce que vous en pensez j'aimerais bien en débattre avec celles qui auront pris le temps de le regarder voici le lien du site en streaming *** et voici le synopsis Description A New York, un jeune compositeur s?éprend d?une malentendante, riche fille de Greenwich. Elle ne peut donc pas entendre la musique qu?elle lui inspire à écrire. Après être tombée amoureuse contre la volonté de sa mère autoritaire, Ariana est déchirée entre le contrôle de sa mère et se battre pour un amour qui pourrait bien changer sa vie ENJOY!!!!!!!!!

    #187062

    listen to your heart” est un film……”epoustouflant de poesie” sans chichis ni grande comedie..il bluffe par sa simplicité et il est vraiment vraiment POIGNANT sincere et genereux!

    je kiffe!

    #187063

    c’est un plaisir de te lire juvamine,j’espere que tout va bien pour toi.
    je te vois comme la bonne humeur de ce site.au plaisir de te lire.bisou.

    #187064

    Anonyme

    juvamine on a eu les mêmes impressions toi et moi j’ai trop aimé ce film alors que je suis loin d’être cinephile

    #187065

    lenacia merci ma belle :biz:

    #187066

    Anonyme

    pas de quoi evevie je suis sure que tu vas beaucoup aimer

    #187067
    #187068

    j’ai vu pour vous hier trois films..dont deux m’ont enormément fait pleurer..et pourtant pleurer c pas mon genre!!!

    le premier se nomme LA COULEUR DES SENTIMENTS…une histoire vraie sur la traite des noirs dans le mississipi durant les années d’esclavage…bouleversant de poesie et qui montre la cruauté des hommes comme on devrait la voir…

    le second: Les petits mouchoirs..;-) au debut je trouvai le debut…trés trés choquant…puis ça se tasse dans le milieu..(on comprend pas pkoi on parle d’autant de sujet de la vie..)mais en fait on ne fait qu’y traiter la vie de tous les jours et c la fin qui vous le fait comprendre..j’ai grave pleurer parce que moi aussi je me suis recoonnue un peu ds cet egoisme de la vie de tout les jours

    et enfin: “le garçon au pyjama rayé” si on voyait le monde a travers les yeux d’un enfant..la haine serait moins grande…..j’ai kiffé ce filme..et je vous les conseille..ils dechirent vraiment!

    #187069

    [URL=http://www.casimages.com/img.php?i=120421025257957984.jpg][img]http://nsa21.casimages.com/img/2012/04/21/120421025257957984.jpg[/img][/URL]

    [b]SUR LES TRACES DU MARSUPILAMI[/b]

    [b]Réalisation:[/b] Alain Chabat

    [b]Pays:[/b] France

    [b]Avec:[/b]Jamel Debouze, Alain Chabat, Patrick Timsit, Lambert Wilson, Fred, Géraldine Nakache

    [b]Synopsis:[/b] Quand Dan Geraldo, reporter en quête de scoop, arrive en Palombie, il ne se doute pas qu’il va faire la plus incroyable des découvertes… Avec Pablito, guide local plein de ressources, ils vont aller de surprise en surprise au cours d’une aventure trépidante et surtout révéler une nouvelle extraordinaire : Le Marsupilami, animal mythique et facétieux, existe vraiment !!!

    [b]Mon avis:[/b]Si le bon gros film commercial de base pouvait se décrire en un adage, ce serrait ” C’est dans les vieilles marmites qu’on fait les meilleures soupes”. Dans le cas présent, qualifions les plutôt de “casseroles”. J’ai vu l’affiche je me suis dit ” encore une daubasse commerciale”. Mais mon autre voix m’as dit ( ainsi que les critiques anormalement élogieuses de la presse, notamment spécialisée, qui d’habitude est moins sympa): “allez vas y ça te coûte rien !” ( 10.95 €, c’est pas comme si c’était la pire crise économique que le monde traversait hein…). Force est de constater que ma première intuition était la bonne: qui dit film commercial dit scénario bas de gamme, jeu d’acteur low-cost et foutage de gueule monumental. Quel mépris pour le spectateur ! La tendance ces derniers temps c’est de succomber aux sirènes de la facilité, de ressortir les vieilles recettes qui vous feront de la “money facile” à coup sûr ( ici le couple Chabat-Debouze qu’on a déjà pu voir dans Astérix et Cléopâtre)et de balancer le tout dans la poire du spectateur indulgent.
    Gags qui tombent à plat quasi en permanence, dialogues crétins,matraquage publicitaire infect… Même la très sobre Géraldine Nakache fait office d’éclat de génie face à ces deux pitoyables CDistes du cinéma français ( Jamel et Alain Chabat), limite cabotins, et qui se reposent clairement sur leur acquis d’acteurs “populos”.
    Mais pas tout est à jeter à la poubelle. Quelques scènes sont assez drôles et le Marsupilami, hyper mignon, est fidèle à la BD.

    Une comédie qui se veux être un “best of Jamel & Alain”, un patchwork d’humour des “Nuls” ( pour le coup, vraiment nul. Rien à voir avec le millième degré d’un film comme la [i]Cité de la Peur[/i] ), d’humour Jamel et un zeste de SAV . Au final, on a simplement affaire à une chekchouka indigeste.

    #187070

    Anonyme

    moi j’ai aimé ce film il m’a bien fait rire, surtout le passage du chiwawa et de céline dion :lolviolet:

    #187071

    J’avoue que le passage de Céline Dion est hyper comique et le passage du chihuahua également ^^

    Et y’avait quelques répliques bien senties.

    Mais j’avais la sensation que Debouze nous faisait du Debouze quoi…. Rien de neuf. Toujours le même avec ses fautes de frappe à l’oral, son verbe hésitant ect… Pourtant c’est loin d’être un mauvais acteur. Mais là overdose.

    Et puis j’ai trouvé le scénario hyper baclé. Certes c’est une comédie, un film commercial pas censé se prendre au serieux, mais un minimum. Ils se sont pas cassé la tête

    #187072

    Le Marsipulami je m’en doutais. Déjà que le Chabat m’énerve, mais en plus avec l’autre la .. c’est de la conserve que l’ont fout au peuple. 11 euros pour voir de la merde en gros. Fallait s’en douter. Mais je te tire mon chapeau au moins t’a put te dire je leur laisse une chance. J’aurais pas eu ce courage, ma CB non plus. Ca pue le commercial. mdrr

    Et debouzze : est entrer dans une routine qui m’insupporte depuis quelques temps. Meme jeux, volonté de faire rire à tout prix, .. il fatigue.

    #187073

    Anonyme

    moi j’ai trouvé que certains passages ressemblaient à asterix mission cléopatre notamment avec le lama et les indigènes..

    bon après dans ce genre de film faut pas trop chercher un scénario de qualité, c’est plus pour rire

    #187074

    Et dis toi que j’ai hésité avec … Le fils de l’autre… :-D))) Aucun rapport quoi ^^. Inutile de préciser que je regrette mon choix

    C’est mon côté optimiste^^. ce film puait la “karna” à 3km à la ronde mais jme suis dis ” bon allez” … Et puis quand des magazine réputés pour leur critiques hyper “casse-bonbon” Critikat.com ou les Inrock’ te note ça 4 étoiles, t’as tendance à être influencée. Après coup jme dit ” c’est pas possible Chabat il a offert des villas à tous les journalistes ou quoi ??”


20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 68)

Vous devez être connecté pour répondre à ce topic : Connectez-vous