Violence contre les femmes : «Il faut apporter un alinéa à l’article 262 du code pénal»


>>> Nouvelle discussion <<<

Ce sujet a 4 réponses, 3 participants et a été mis à jour par Souha Lakhdari, 11 h 15 min, 7 janvier.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #6951
    Dziriyatnaute

    Lounja

    Me Aït Zai, juriste et présidente du CIDDEF à propos des sanctions prévues
    [size=18]«Il faut apporter un alinéa à l’article 262 du code pénal»[/size]

    Midi Libre : Parle-t-on suffisamment de nos jours de la violence faite à la femme ?
    Me Aït Zai : Oui du moment qu’il y a une campagne qui est en train de se faire et il y a un travail qui a été rendu public, celui du CIDDEF, celui du réseau BALSAM et du réseau WASSILA. Il y a aussi toute ces émissions qui se font à la Radio, il y a aussi le projet que prépare le planning familial, la EF sur deux ans afin de dire « stop à la violence », mais surtout qui a pour but de modifier les lois, sensibiliser les personnes, les professionnels, les institutions. Donc ce sont des projets qui se complètent, il suffit juste de les coordonner pour pouvoir agir ensemble. Le collectif des associations qui travaille pour le 25 novembre 2010 est en train de préparer un colloque international, c’est un collectif qui est né du projet de planning familial et qui revendique la pénalisation de la violence envers la femme.

    La pénalisation actuelle n’est donc pas suffisante ?
    Elle n’est pas suffisante du moment qu’elle est générale. Il y a l’article 262 du code pénal qui ne fait pas de distinction entre homme et femme « qui conque porte à autrui des coups et blessures est condamné à tant » avec toute une procédure. Donc il faut iun alinéa à cet article ou un autre article « bis» qui prévoirait la sanction de la violence conjugale.

    Les chiffres des dernières statistiques sont effarants, est-ce la violence qui est en hausse ou faut-il en conclure que les femmes déposent plainte plus aisément de nos jours ?
    Tout a fait, car nous avons des statistiques éparses, mais pour le CIDDEF qui l’année dernière dans son premier rapport qui a travaillé sur 147 cas, parce que c’est un centre d’écoute établi sur tout le territoire national, cette année on a travaillé sur 547 cas donc le chiffre a triplé et on comprend que les femmes parlent plus. Et il y a également les statistiques de la police qui rapportent le chiffre de 6.000 femmes violentées et qui ont déposé plainte au niveau national. Maintenant pour savoir si toutes ces femmes vont en justice, ce n’est pas évident. Parfois elles déposent plainte puis elles se rétractent car malheureusement elles n’ont pas assez de protection.

    lemidi-dz.com

    #44894
    Dziriyatnaute

    magnolia

    bjr doulette desole pr toi et ta fille mais le poste date depuis deja 2ans ny atil pas des nouvelle modification dans la lois :je-reflechis: jespere que si.
    on tt cas soit certain meme sil ny a pas eu un hustice sur cette terre yaura une autre et la bas yaura jamais de affaire classe.

    #44895

    Anonyme

    doulette je suis désolé pour toi et ta fille j’espère qu’à présent tout va pour le mieux pour vous deux, le comportement de ce policier est aberrant, les hommes de lois sont sensés nous protéger et non porter des jugements et condamner les victimes, en tout cas je tiens à saluer ton courage d’avoir été te plaindre et de t’être battu pour tes droits et ceux de ta fille, car il y a des femmes qui n’osent pas par peur allah yahdi makhlak ou rabi idjib sa3at el khir

    #44896

    Anonyme

    je n’ai même pas remarqué la date de publication, j’ai répondu spontanément à ce post,peut être un besoin de parler,pour tous vous dire les violences que j’ai subis se sont soldés par un divorce, mais ma fille est tjrs en otage moral, c’est à dire que moi je suis libre mais pas elle, car il voulait la récupérer enfin c’est une longue histoire, kheliha l rabi sebhanou,

    j’ai mal pour toutes ses femmes et enfants qui subissent ça,au tribunal je pleur pour les autres et j’oublie mon cas,je pense à celles qui n’osent pas!

    merci pour vos encouragements ça me va droit au coeur vous êtes adorables :3coeurs:

    #44897

    Les violences qu’elles soient physiques ou morales sont dures à vivre,, On vit avec le traumatisme, les enfants ont aussi des séquelles, la Loi est trop ambiguë, guère appliquée des fois, il est temps de se pencher sérieusement sur ce Phénomène qui se vit en silence chez certaines car elles n’ont aucune issue.. C’est bien Doulette,d’en avoir parler, ça t’a permis de te soulager un instant peut être mais oh combien bénéfique

    Je ne sais pas s’il y a eu des Modifications positives a cet alinéa à l’article du code 262 depuis ???

    Darine


5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce topic : Connectez-vous