Cheveux

Grand prix de la coiffure algéroise

coiffure algéroise

Monde de l’art et de la création par excellence, la coiffure a eu son grand prix le 2 juillet 2008 à l’hôtel Safir d’Alger, à l’initiative de l’antique Club artistique et technique de la coiffure algéroise (CATCA). Ce tournoi qui prime chaque année, depuis 44 ans, les meilleures créations algéroises et des wilayas avoisinantes a constitué une nouvelle occasion de rencontre entre les professionnels du métier qui se sont regroupés au sein du CATCA créé en 1964.

Avec sa soixantaine d’adhérents et adhérentes, cette organisation qui évalue donc chaque année les plus belles innovations féminines et masculines en la matière tend à professionnaliser le métier en perpétuant l’encadrement et l’orientation de ses jeunes adhérents, bénéficiant chaque samedi de cours préparatoires aux compétitions nationales et internationales.

Ce concours a été l’occasion de faire un point sur l’état du métier de coiffeur en Algérie. Pour Mme F’touma Karmane et Dahbia Hadid, anciennes dans le métier détentrices de plusieurs médailles nationales et maghrébines, il est inconcevable de voir l’état des salons de coiffure pour femmes qui pullulent comme des champignons, sans aucun respect des règles de l’art et dont certaines gérantes «avides du gain facile se livrent à une concurrence déloyale».

Répondre