Bienvenue
CouplePsycho

J’ai 30 ans et je ne suis pas mariée : est-ce un drame ?

J’ai 30 piges et je ne suis pas mariée. Wouah Lahchouma suprême !!!! Mon horloge biologique n’est pas suisse, elle n’est ni précise ni régulière, je risque gros il parait, et le pire c’est que je m’en fiche.

J’ai 33 ans et je me sens super bien dans ma peau en dépit du fait que je suis une espèce de mutation dans une société où la majorité écrasante des femmes ne pense qu’a se caser dans les plus brefs délais de peur de dépasser la date de péremption et devenir impropre à la consommation. Moi je me sens sereine.
Certains me traitent de BARDA GALB, d’autres d’irresponsable psychorigide et prétentieuse, quelques uns iraient même jusqu’à dire que je suis ne suis pas normale et que j’ai un boulon ou deux pas assez serrés dans ma tête. Moi je leur dis : je m’aime et je m’assume.

Bon que ce soit clair, je ne suis pas de ces féministes allumées qui haïssent les hommes et prônent la suprématie féminine lala, non, no, nada, niet. Je dis juste que si je ne suis pas encore mariée c’est juste parce que je n’ai pas encore rencontré le partenaire idéal mais qu’en attendant qu’il arrive, je ne me ronge ni les sangs, ni les ongles et je ne panique pas à chaque anniversaire en pensant à ma fin toute proche.

Je suis encore jeune, en bonne santé, j’ai fais des études, je travaille, j’ai des loisirs, des occupations, ma vie est loin d’être vide. Elle serait certes plus intéressante avec un compagnon de vie qui saurait partager les bons et les mauvais moments avec moi en parfaite harmonie et sérénité, mais en attendant que ce compte de fée se concrétise, je continue ma route.

Je suis contre le fait de mettre tous ces œufs dans le même panier, dans une vie chaque chose a son importance, le mariage est un segment important mais pas une raison de vivre ou une fin en soi. J’estime qu’ avant d’être une femme, je suis un être humain a part entière, avec des envies, des besoins, des craintes, des aspirations, j’ai des devoirs et des obligations. Je dois d’abord savoir qui je suis et ce que j’attends de cette vie, je dois trouver ma place dans ce monde avant d’en faire une à quelqu’un à mes côtés.

En attendant que mon prince (qui j’espère sera charmant quand même) arrive à se dégoter un GSP pour me localiser, je me dois de prendre soin de ma personne, de me maintenir en bonne forme physique et mentale, de faire un travail sur moi-même, de m’améliorer, effacer mes défauts, combler mes lacunes, et tout ça nécessite du temps et de l’investissement .Et une fois les gros travaux finis, la peinture séchée, j’ose espérer que mon étourdi d’amoureux sonnera à ma porte et appréciera le travail accompli( il a intérêt sinon je lui refais la façade, nan je rigole). Tout ça pour dire Mesdemoiselles qu’être trentenaire et célibataire n’est ni une tare ni une fatalité, pas la peine donc d’en faire un complexe, ça ne fait pas de vous des moitiés de femmes ou des rebus de la société, alors tirez profits de cette situation pour vous investir dans des activités ou projets que vous ne pourriez pas entamer si vous étiez mariées, faites bon usage de ce célibat, et le jour où vous devrez vous lier à un homme, faites le par conviction, par amour, parce que vous aurez trouvé en lui un appui, une complicité, un partage et surtout du respect, ne le faites pas pour faire plaisir à votre famille ou à une société qui de toute façon ne vous validera jamais et ne sera jamais contente de vous.

Imène Zed.

Leave a Response

Chargement...
Aller à la barre d’outils