Psycho

J’ai des rondeurs et je veux les garder !

femme rondeShein.com

Heureuses de leurs jolis poignets d’amour, de leurs poitrines généreuses, de leurs formes gynoïdales, certaines femmes, ne voudraient pour rien au monde, changer de corps. Elles craignent de ne pas se reconnaître et encore pire, de ne pas pouvoir s’approprier leur nouveau corps, si elles venaient à trop maigrir.

Elles disent non aux dictas de la minceur, à l’heure où l’on peut pourtant, voir certaines publicités utiliser l’image de la femme ronde. Pour faire un pied-de-nez aux standards de beauté actuels qui prônent la minceur, sur papier glacé, certaines femmes se disent être fières de porter leurs rondeurs et n’hésitent pas à les mettre en valeur, d’ailleurs.

Fatma, 35 ans, «Je me sens ultra féminine»

« Quand j’étais plus jeune, j’avais du mal à accepter mes rondeurs et j’ai essayé de nombreux régimes. A une certaine époque, j’ai tellement perdu de poids que je ne me reconnaissais plus dans le miroir. Je me faisais peur, je sentais presque les os sous ma peau et à ce moment-là, j’ai eu un déclic. Je me suis dit que j’étais sur la mauvaise pente, que si je continuais comme ça je courais un danger pour ma santé ou encore ma vie. Finalement, j’ai repris du poids, tout en faisant attention. Je peux dire qu’à présent mes rondeurs, je les assume et j’arrive même à me trouver belle, même si je mesure 1m66 et que je pèse 78 kilos. Je me sens ultra-féminine avec mes rondeurs. Si j’ai un conseil à donner, les filles, osez porter ce que vous aimez ! L’élégance n’est pas une affaire de poids».

Yamina, 42 ans, «L’essentiel est que j’arrive à m’habiller comme je le souhaite»

«Je suis ronde, mais je me trouve bien proportionnée. J’estime avoir des formes, là où il faut, fesses, poitrines, hanches… Tant pis, si je ne corresponds pas aux silhouettes que l’on aperçoit en permanence dans la rue, dans le métro ou dans les pages modes des magazines… Pour ma part, je mesure 1m70 pour 85 kilos et ne cherche pas à faire de régimes pour me sentir bien. A vrai dire, faire comme les autres me déplaît. J’estime avoir du goût et lorsque je me rends au centre commercial, je peux passer la journée à faire du «lèche vitrine», à la recherche d’une belle robe, d’un sac classe… J’aime les vêtements saillants, qui mettent en valeur les formes. Pour moi peu m’importe d’être fine ou d’avoir une morphologie plutôt ronde, l’essentiel c’est d’être en bonne santé».

Même si faire face à certains regards et aux discriminations est difficile au quotidien, ces femmes n’ont pas peur de les affronter et prouvent qu’elles peuvent être féminines et sexy, malgré les idées reçues.

Par Darine Habchi

Darine Habchi
Journaliste spécialisée en presse féminine, j'aime découvrir et continuer d'apprendre sur l'être humain. Ma passion est de partager avec vous des sujets de sociétés parfois difficiles et tabous. Je vous souhaite une bonne lecture sur le site.

Répondre