Spiritualité

La femme enceinte ou celle qui allaite doivent rattrapper leurs jours manqués

Question : Un avis s’est répandu chez les gens, celui de croire que la femme enceinte et celle qui allaite n’ont pas à rattraper les jours non jeûnés du mois de Ramadan et n’ont pas non plus à nourrir de pauvres pour les jours manqués. Quelle est la juste opinion à ce sujet ?

Réponse : Il est connu que le jeûne de ramadan est un des piliers de l’Islam. Il est obligatoire à toute personne redevable des obligations religieuses. Les obligations religieuses le deviennent pour la personne lorsqu’elle devient pubère en atteignant 15 ans ou lorsqu’apparaissent les poils du pubis ou lorsque survient l’éjaculation du sperme. La femme devient pubère aussi lorsque surviennent les premières menstrues. Lorsqu’un de ses signes révélateurs se produit alors la personne sera considérée comme ayant atteinte l’âge de la puberté et toutes les obligations religieuses lui sont redevables.

En se basant sur ce qui a été mentionné, si la femme enceinte ou celle qui allaite dispose d’une excuse valable pour rompre le jeûne les journées du mois de ramadan, elle pourra se nourrir ces journées sans aucun grief et devra obligatoirement ensuite rattraper les jours manquants uniquement. Par contre, si elle rompt le jeûne de peur que son enfant s’affaiblisse, alors elle devra en plus nourrir un pauvre pour chaque jour non jeûné.

Par ailleurs, la personne qui prétend que la femme enceinte et celle qui allaite sont exemptées de compensation ignore la réalité de cette législation islamique. Et Allah est le Garant du succès !

Extrait de la traduction de l’intervent de Cheikh Abdar Rahman Al Ghudayan au séminaire des étudiants de Médine aux Mureaux

( traduction téléchargeable sur ce lien : http://www.islamhouse.com/p/223410 )

Répondre