Désir d'enfant

La perception de la stérilité dans notre société selon qu’elle soit féminine ou masculine

« Stérilité » un mot qui fait froid dans le dos, c’est la hantise et le cauchemar de millions de couples qui aspirent à fonder un foyer et avoir des enfants. Le problème de la stérilité chez nous, c’est qu’elle est perçue différemment quand la source est masculine ou féminine.

Dans notre société, quand c’est la femme qui est la cause de la stérilité dans le couple, la première chose qui vient à l’esprit de la belle famille (pas toutes, fort heureusement) c’est de chercher une nouvelle épouse pour leur fils. L’idée de le laisser subir les affres de la stérilité alors qu’il est en pleine santé et apte à procréer est insoutenable pour beaucoup de familles.

Commencent alors la pression, les sous-entendus et les insinuations en tout genre, et quand tout ceci ne marche pas, ce ne sont plus des allusions auxquelles le couple a droit mais à des mots crus et mordants, du genre « il vaut mieux se séparer et tenter de faire sa vie avec quelqu’un d’autre ». Si malgré tout ceci le couple persiste et résiste, il se retrouvera victime de messes-basses, de racontars, de ragots qui font mal au cœur et à l’égo, et l’épouse infertile sera souvent moquée, critiquée comme si elle était une tare, pire une ignominie. Elle sera vue comme une égoïste qui gâche la vie de son époux et réduit à néant toute chance qu’il a d’être père un jour en s’accrochant à lui comme une sangsue et en ne lui rendant pas sa liberté.

Par contre quand c’est l’homme qui est infertile, la situation est perçue différemment, la femme est priée de rester avec son mari pour l’épauler, elle l’a bien épousé pour le pire et le meilleur, non ? Elle serait donc bien ingrate si elle le quittait pour une raison pareille. Tout le monde trouve normal que la femme sacrifie sa vie et son envie de maternité pour rester avec son mari, c’est son rôle premier et si elle a le malheur de penser à une autre alternative, elle est perçue comme une mauvaise personne sans cœur, sans loi ni foi .Pour eux ce n’est pas la faute du pauvre conjoint stérile, c’est la nature qui voulu ça, il faut donc accepter cet état de fait et puis c’est tout.

En réalité la stérilité qu’elle soit féminine ou masculine est très difficile à vivre en soi, la personne prend un sacré coup à son estime personnelle, à sa façon de se percevoir, sans que la société ou l’entourage ait à en rajouter, le plus important c’est que le couple trouve un équilibre et s’entende sur la marche à suivre sans qu’il ait à se soucier des réactions des autres et se mette en quête de solutions et alternatives qui pourraient lui permettre d’envisager son futur à deux avec ou sans bébé.

Imene Zed
Crédit photo : mukhina1 / 123RF

Leave a Response

Chargement...
Aller à la barre d’outils