Bien-être

L’anorexie peut être en partie causée par les gènes

anorexie

Un vrai/faux concernant la boulimie et l’anorexie

L’anorexie et la boulimie sont simplement une lubie de jeunes filles qui veulent ressembler aux mannequins et vedettes
Faux. L’anorexie et la boulimie sont des troubles de l’alimentation. Il s’agit de maladies mentales complexes qui peuvent être traitées. En outre, ces maladies affectent également les hommes et l’âge moyen des personnes atteintes est de 28 ans.

L’anorexie et la boulimie n’affectent que les jeunes filles de race blanche et de classe socioéconomique élevée
Faux. Effectivement, les troubles de l’alimentation atteignent les gens de tous âges, des hommes, des femmes, des adolescents, des adultes, des personnes de toutes les classes économiques et de différents groupes ethniques. L’anorexie frappe 1 homme sur 400 et 5 femmes sur 400. On note que les troubles de l’alimentation affectent plus fréquemment les adultes que les adolescents. On observe également une augmentation chez les jeunes de moins de 12 ans, incluant les garçons, ainsi que chez les femmes âgées de plus de 30 ans.

L’anorexie peut être en partie causée par les gènes
Vrai. Effectivement, l’anorexie peut être en partie déterminée par les gènes. Une étude auprès de 31 000 jumeaux suédois a démontré que 56 % du risque provenait du bagage génétique à la naissance. Par exemple, il semble avoir une zone sur le chromosome 1 qui différencit les personnes anorexiques des personnes non atteintes. La perturbation de ce gène serait liée à un type de personnalité caractérisés par des tendances compulsifs ou anxieuses. Ces personnes sont susceptibles à la dépression et réagissent émotionnellement. Il s’agit ainsi d’un facteur de risque pour l’anorexie.

Une personne impulsive est plus à risque de souffrir de boulimie
Vrai. Effectivement, le comportement boulimique peut être lié à un trait de personnalité : l’impulsivité. Il y a dans ce trait de personnalité un fondement biologique, l’impulsivité serait liée, par exemple, aux altérations dans le fonctionnement de la sérotonine (une des « neurotransmetteurs », ou chimiques qui transmet les signales dans le cerveau. Les perturbations dans l’activité de la sérotonine peuvent rendre une personne susceptible à l’impulsivité, les fluctuations de l’humeur, et les problèmes de satiété—donc, des épisodes boulimiques. Les personnes impulsives sont alors plus sensibles à devenir boulimique mais cette caractéristique n’est pas liée directement à la maladie.

On reconnaît qu’une personne est atteinte d’un trouble de l’alimentation lorsqu’elle est extrêmement maigre
Faux. Chaque individu souffrant d’un trouble alimentaire réagit différemment. On peut toutefois s’inquiéter lorsqu’une personne démontre une relation particulière avec la nourriture, lorsqu’elle perd du poids, devient anxieuse, dépressive, introvertie et fuyante.

On peut mourir de l’anorexie et de la boulimie
Vrai. Effectivement, l’anorexie est associée au taux de mortalité le plus élevé parmi les troubles de santé mentale. Les troubles de l’alimentation ont un potentiel de chronicité très élevé et ont des conséquences médicales et psychologiques néfastes. L’anorexie, la boulimie et les troubles de l’alimentation se soignent.

La forme du corps féminin en “poire” est idéale pour la santé
Vrai. Effectivement, la forme du corps féminin en «poire» est idéale pour la santé et pourtant la plupart des femmes tentent de l’éviter. Il est important de savoir que la minceur n’est pas plus saine que l’embonpoint et les variations de poids sont plus dommageables pour la santé que l’embonpoint.

Les troubles de l’alimentation se soignent seulement par la médication
Faux. En effet, lorsque l’on souffre d’anorexie, de boulimie ou d’autres types de troubles de l’alimentation, on n’intervient pas sur les gènes ou seulement avec des médicaments, c’est par la psychothérapie, et par les interventions nutritionnels aidant les individus de maîtriser leurs terreur de manger et leurs obsessions avec le poids, que l’on traite ces maladies.

El moudjahid.dz

Répondre