Couple

Le choix du partenaire – Une vision plus intellectuelle

Des centaines de milliers de femmes se marient chaque année partout à travers le monde. Toutes se proclament amoureuses de leur futur mari et pour elles, l’amour surpasse tout. Rien ne peut les arrêter tant que l’amour règne entre eux… L’amour surpasse tout? C’est là où j’ai remis en cause la question du couple et du mariage…

Alors chers lecteurs

Alors chers lecteurs, comment aviez-vous choisit votre partenaire de vie ? Comble t-il ou t-elle vos besoins et vos attentes ? Si la réponse est non alors je pense que vous devriez prendre l’entière responsabilité de votre sort et pour celles qui sont en couple sans aucune officialisation ou célibataire alors la chance vous sourit vous avez encore une chance pour vous sauver. Quoique le divorce existe toujours. Je trouve qu’il faut survoler quelques points très importants en ce qui a trait au choix du partenaire. Il faut s’entendre que se marier avec quelqu’un ou même s’engager dans une relation avec une personne dans le but de se marier représente une décision à laquelle il faut bien réfléchir. Plusieurs hommes et femmes se sont faits avoir par l’euphorie de l’amour et de l’aventure et se sont retrouvés quelques années plus tard, divorcés avec 2,3 même 4 enfants. C’est ce que j’appelle la grande catastrophe. Afin de mieux éclaircir la question de mon article je vais discuter des points les plus fondamentaux en ce qui a trait au choix de la femme ou de l’homme de votre vie.
Règle numéro 1 : La sincérité

Règle numéro 2 : Valeurs communes !

C’est bien beau l’amour mais au début. Le premier jour de votre rencontre, les petites sorties en groupe ou individuelles (dépendamment des convictions de chacun et chacune). Arrangez vous pour avoir les mêmes valeurs que la personne avec qui vous voudriez passez le restant de vos jours avec. Déjà cette phrase peut faire peur à plusieurs hommes. Pour le restant de vos jours…sans oublier la musique Frankenstein en background. Un homme qui ne partage pas les mêmes valeurs que sa conjointe subira certes les conséquences à long terme. Ces conséquences ne se verront pas immédiatement ni même après les premiers temps de mariage mais bien à la venue des enfants. Lorsqu’il est question d’éduquer des enfants il faut que les deux parents s’entendent sur une seule méthode d’éducation parentale. Une femme qui épouse un homme qui n’a pas le potentiel de savoir changer les couches de son fils, le faire manger à table ou lui faire son bain, la femme se verra éduquer ses enfants seule et sans support paternel. Et croyez moi c’est l’enfer. Lorsque les enfants deviendront « des adolescents », un père qui donne l’entière liberté à son fils ou sa fille alors que la mère est plus stricte, ces derniers se trouveront dans un grand conflit. Un père qui laisse son fils ou sa fille partir en boite alors que la mère s’y oppose farouchement pour des raisons valables je pense que tout cela fera très mal au foyer familial mais surtout à la relation entre les parents.

Règle numéro 3: Chères femmes, accrochez-vous à vos diplômes !

Ne comptez jamais sur un homme financièrement. Ils sont trompeurs. C’est la pire des erreurs que vous pourriez faire pour vous, vos enfants et votre avenir. Poursuivre son éducation et obtenir un diplôme est l’arme fatale des femmes. D’ailleurs, plusieurs hommes n’aiment pas voir leur femme avec cette arme. Ils savent très bien qu’ils confèrent à leur moitié un certain pouvoir et contrôle sur la relation. C’est affreux et vicieux comme pensée .N’acceptez jamais un homme qui vous demande d’arrêter vos études ou de ne pas travailler (un travail honorable on s’entend) c’est une sécurité financière et morale pour vous et vos enfants mais aussi pour vos maris. Ils ne le savent pas en plus. Laissez moi vous donnez un exemple réel. Une femme travaillait dans une école en Algérie où mon oncle était le grand directeur .Elle était à ce moment célibataire et elle finit par rencontrer un homme et ils ont décidés de se marier. Cependant, il ya eu un petit problème pour la dame. Son mari lui a demandé de ne pas travailler. Puisqu’elle avait une bonne relation avec mon oncle, elle partit le voir pour avoir son avis (elle n’avait pas de père). Mon oncle lui a conseillé de continuer à travailler car elle ne pouvait pas savoir ce qui pouvait se passer dans le futur. Il lui a clairement et textuellement dit : « Tu ne peux pas savoir si ton mari aura un accident de voiture ou peut importe » Comme il l’a dit et comme cela s’est passé. Son mari a fini dans un accident de voiture qui l’a laissé paralysé dans une chaise roulante et il ne pouvait plus soutenir financièrement sa famille. Une chance que cette jeune fille a décidé de continuer à travailler et à imposer ses conditions sinon elle aurait été dans une situation très malheureuse. Elle n’aurait même pas pu prendre soin de son mari (financièrement). Ne vous faites pas avoir le jour de vos fiançailles même si vous êtes sure que ça ne dérange pas votre futur mari. Officialisez vos conditions devant vos familles respectives et Imposez-les justement. C’est toujours la femme qui prend les grands coups quand les choses tournent mal. Protégez- vous. Les hommes ne s’empêchent pas d’imposer leurs conditions et leurs intérêts. Donc le grand conseil chères femmes qui me lisent : Poursuivez vos études, allez loin et travaillez honorablement !

Règle numéro 4: Savoir être indépendant(e)

Dans la plupart des sociétés, on a l’impression que le couple est fondamental pour faire ressortir les satisfactions de la vie. Les femmes et les hommes sentent le besoin d’être avec quelqu’un sinon ils ont l’impression de manquer quelque chose d’intéressant. Plusieurs se mettent en couple pour compenser le vide et ne pas se sentir seul(e) mais ces gens le font pour les mauvaises raisons. Vaux mieux être seul(e) que mal accompagné dit le dicton mais plusieurs n’arrivent pas à le comprendre. Si vous vous mettiez en couple alors que vous savez pertinemment que la personne ne vous amènera rien de bon dans votre vie et que vous n’êtes compatibles sur aucun point , à quoi bon continuer une relation vouée à l’échec ? Vous perdez votre temps et le temps de l’autre personne. Passez à autre chose et trouvez la personne qui vous convient émotionnellement et intellectuellement. Le fameux mystère de l’habitude et l’attachement….Vous êtes indirectement soumises à quelqu’un qui vous rend malheureuse (ou malheureux) alors que vous aviez tous les outils pour vous en sortir. Use your brain !

Règle numéro 5 : Compatibilité religieuse (pour les concernés)

Un petit point qui semble ne pas peser lourd dans l’article mais qui en bout de compte peut être le point le plus important dans une famille. La religion va de soi avec les valeurs (la plupart du temps), mais le problème qui se pose c’est lorsque deux personnes religieusement incompatibles se marient. C’est la galère ! Un pur risque pour toute une famille à long terme. Entendez-vous pour ce qui est de vos convictions religieuses et la façon dont vous prévoyez entretenir votre quotidien. Une femme qui fait ses prières 5 fois par jour ne peut pas se marier avec un homme qui ne donne aucune importance à la prière et qui ne veut pas que sa femme porte un jour le voile (si la femme aimerait le mettre). C’est illogique ! Ah oui, sans oublier l’éducation des enfants. S’engager avec une personne qui n’est pas de la même confession religieuse doit réfléchir 10 dix fois dans le but d’éviter les conséquences à long terme. Aussi, n’épousez pas une personne qui se convertit à votre religion seulement parce qu’il ou elle vous aime. Échec assuré à long terme ! Le contexte religieux ne s’applique pas seulement aux musulmans mais aussi aux chrétiens tout comme aux juifs.

Je pense que j’ai visé l’essentiel. En bout de compte, ne vous mettez aucune pression pour vous mettre en relation avec qui que ce soit tant que la personne ne répond pas entièrement à vos critères et vos besoins. Sinon, c’est une perte de temps et d’énergie pour les deux partis. Si vous êtes célibataires, tant mieux, hâtez vous sur des activités plus intéressantes que le couple comme lire, peindre, étudier, faire du sport, cinéma, restaurant, voyager (si vous économisez ou si les moyens se présentent mais sinon ce n’est pas la fin du monde), faire du bénévolat pour les orphelins etc.
Chères femmes, sachez aménager votre bonheur sans la présence d’un homme. C’est notamment un bon exercice pour votre future vie de couple car vous saurez c’est quoi ne dépendre de personne pour être heureuse ou pour s’en sortir. Tout se travaille…..

Je vous laisse sur une citation très rationnelle de Monique Canto-Sperber :
“L’espoir est que les hommes puissent comprendre ce qu’est être une femme, que les femmes puissent comprendre que les hommes ne sont ni à combattre ni à soumettre. Que les hommes et les femmes puissent rester des amants.”

Je souhaite un bel été à tous ceux et celles qui me lisent.
Bisous xoxoxo

Asma
Crédit photo : Article rédigé par Asma

Répondre