Spiritualité

Le malade doit rompre son jeûne si ce dernier lui nuit

Cheikh Ibnou Baz a dit :

«Il est juridiquement prescrit au malade de rompre le jeûne pendant le mois de Ramadan si le fait de jeûner risque de nuire [à sa santé], si celui-ci était difficile ou encore, s’il lui était nécessaire d’être soigné pendant la journée, par toutes sortes de cachets, de sirop ou tout autre chose que l’on avale ou qui se boit ? conformément à ce qu’Allah a dit :

-traduction relative et approchée-
« …Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne un nombre égal d’autres jours… »
(Sourate 2 verset 185)

Et conformément aux dires du Prophète :
« Certes, Allah aime que l’on use de ses autorisations, comme Il déteste que l’on transgresse ses interdits. »
Rapporté par Ahmad (5866).

Dans une autre version :
« Comme Il aime que l’on use de ses prescriptions. »
Rapporté par Ibn Hibban (354) »

SOURCE : « Fatawas sur le jeûne » aux éditions Assia

Leave a Response

Chargement...
Aller à la barre d’outils