Bien-être

Le poisson, un rempart contre les attaques cérébrales ?

poisson

Une vaste étude conduite en Finlande dont les résultats sont publiés lundi aux Etats-Unis indique que consommer régulièrement du thon et d’autres poissons gras réduirait le risque de déclin mental et d’attaque cérébrale chez les personnes âgées en bonne santé.

Cette recherche menée sur 3.660 hommes et femmes âgés d’au moins 65 ans a montré que ceux mangeant du thon ou d’autres poissons riches en acides gras oméga-3 au moins trois fois par semaine avaient près de 26% moins de risque de souffrir de lésions cérébrales silencieuses, souvent responsables de démence, ainsi que d’attaques cérébrales, comparativement aux personnes n’en consommant pas régulièrement.

Le fait de consommer ce type de poissons gras seulement une fois par semaine se traduit par une baisse de 13% du risque d’attaque cérébrale et de lésions.

Cette recherche a également révélé que ceux mangeant régulièrement ces types de poissons avaient moins d’altération de leur matière grise, notent les chercheurs dont les travaux paraissent dans la revue Neurology, le journal de l’American Academy of Neurology daté du 5 août.

Les participants ont été soumis au début de l’étude à un scanner de leur cerveau pour détecter de petites lésions cérébrales silencieuses qui peuvent provoquer une diminution des aptitudes mentales, de la démence ou des attaques plus graves.

Des examens au scanner ont été effectués de nouveau cinq ans après. Les personnes ayant participé à cette recherche ont aussi été soumises à des questionnaires concernant leurs habitudes alimentaires et la consommation de poissons.

Aps

Tags : nutrition

Répondre