ChroniquesCouple

Le prince charmant ? Always à sa quête

Petite : on te racontait des histoires de princesses, des nanas belles jeunes et jolies version amour, gloire et beauté portant des robes longues et ayant cheveux brushingés qui s’habillent en rose et qui trouvent le prince charmant dans la foret .. ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants … ( ils ne se ruinent pas en moyen de contraception, ils habitent dans des châteaux .. la crise de logement ils ne connaissent pas ).

Et puis Ado : tu regardes les clips, tu découvres que tu commences à devenir une petite femme, avec des formes, des cerises sur ton torse autrefois plat, le premier mot d’anglais que tu apprends c’est ALWAYS comme les serviettes et surtout tu sais que dorénavant c’est “always” les chagrins d’amour. Parce que les garçons ils sont méchants mais pas tous ! Mais c’est aussi les premiers regards, les sourires, les premiers coups de foudre, l’acné, l’appareil dentaire et les queues de cheval et franges, feutres sur les ongles,.. et les mecs c’est comme dans Hélène et les garçons, comme des potes mais un peu plus, et tu rêves always du prince charmant pour être une grande, pour faire comme tata et tonton, comme les cousines même si les bisous c’est berk.

Et puis tu deviens étudiante : jeune, fraiche et mimi comme un coeur, à faire fondre les jeunes et faire douter les vieux .. tu marches au rythme des “pss pss ” en te pavanant et tu regorges de vie, mais les chagrins d’amour te calme vite, puis tu le vois .. puis tu te dis c’est lui .. mon MAI 68 .. ma rebelle attitude .. mon choix .. mon prince parce qu’il a tout d’un prince, lui c’est pas comme les autres, les pouilleux qui t’ont brisé le coeur et n’ont pas assuré, lui c’est lui … lui c’est pas que Always c’est Pour la vie et tu l’écris sur la table de la fac avec un Lipstick et tu le graves dans ton coeur. Tu vis d’amour, de rêves et de projets.

Et là tu deviens Adulte : mariée, les gosses ou en cours, bon le prince charmant là tu l’as épousé mais c’était de l’imitation on est d’accord. Tu t’es faite rouler mais tu soupires en remettant tout sur le dos du mektoub à défaut de te blâmer. Le mariage c’est comme une loterie, mais ce n’est que maintenant qu’on te l’a dis.

Il est bien, on a pas dit le contraire mais il a tellement de défauts que t’a envie d’appeler le Service après vente et de te faire rembourser et leur rendre même la dot ! Tu vis selon ses humeurs, tu supportes sa famille pas toujours docile, tu supportes son travail, ses collègues, ses potes, sa fatigue, ses envies .. une vraie supportrice quoi … et pourtant il te répète sans cesse que tu ne piges rien au foot : eh bien tu sais au moins que toi dans sa vie tu es hors jeu .. et que t’as pris autant de poids que Maradona.

Et la ça y est tu as des enfants, tu es fière d’eux mais tu vis à travers eux .. par procuration quoi .. et même si t’es la mieux placée pour le savoir, tu continues à croire au prince charmant : pour ta fille, et à la princesse pour ton fils. Le premier sera aussi de contre façon et la deuxième te fera des misères ou tu lui en fera, un des deux ou chacun son tour .. ça s’appelle une belle fille et tu seras la méchante belle-maman, Cruella.

La première, la plus grande, et la plus rigolote des désillusions : le prince charmant ..

Tu cherches l’homme ou la femme de tes rêves ? Alors va dormir. La belle au bois dormant c’est bien toi, mais celui qui te réveilleras même si c’est pas lui que tu attendais, n’oublies pas que tu l’as choisi. Assumes, vis dans la réalité pas dans un conte et ce, always, passez de bonnes semaines …

Chronique éditée par Bassoum

Répondre