Actualités

Les chanteuses algériennes à suivre en 2016

chanteuses-algeriennes-a-suivre-en-2016

Elles sont jeunes, elles ont une carrière musicale plus ou moins longue avec chacune un style qui lui est propre… mais leur point commun est d’incarner la nouvelle génération musicale algérienne… Petit tour d’horizon des chanteuses à suivre et à soutenir cette année.

chanteuses-algeriennechanteuses-algeriennes-a-suivre-en-20161s-a-suivre-en-20161

Nazli est une artiste algéroise vivant au Canada qui vient de sortir son premier album Lewhem (qui signifie Illusions) en mars 2016. Avec sa voix chaude est mélodieuse, elle risque fort de réaliser une belle carrière et d’apporter un peu de chaleur et de douceur sur la scène artistique algéroise. Découvrez son premier clip : Lewhem

chanteuses-algeriennes-a-suivre-en-20161

Aynine est une jeune chanteuse franco-algérienne de 21 ans. Bercée depuis toute petite par le raï et les chants berbères, elle découvre le r’nb français et les chanteuses telles que Wallen grâce à sa soeur aînée. Aynine puise son inspiration dans le milieu « street » et s’ouvre à des influences US. Tout ce mélange lui permet d’avoir un style unique. Découvrez son clip Le grand bandit.

chanteuses-algeriennes-a-suivre-en-20161

Numidia lezoul s’est fait connaître grâce à son passage dans l’émission musicale de Canal Algérie “Alhan Wa Chabab” en 2014. Cette jeune chanteuse originaire de Bouira possède une voix fine et mélodieuse, même s’il faut dire que sa beauté contribue tout autant à son succès. Pour le moment, aucun album de prévu mais elle reste, malgré tout, très suivie sur les réseaux sociaux, où ses fans l’a découvre naturelle et pleine d’humour.

chanteuses-algeriennes-a-suivre-en-20161

Amel Zen est chanteuse mais également parolière et compositrice. C’est à l’âge de 10 ans qu’elle rejoint la Kaissaria de Cherchell (association de musique andalouse). Plus tard, elle intègre l’Orchestre régional d’Alger, mais c’est suite à sa participation, en 2007, à la première édition d’Alhane Wa Chaba, que les algériens la découvrent. Aujourd’hui, l’artiste sort son deuxième album. Son tube Tlata est une belle découverte, elle reprend un ancien morceau du patrimoine algérien et le retravaille dans une version Rock’n’Roll.

chanteuses-algechanteuses-algeriennes-a-suivre-en-20161riennes-a-suivre-en-20161

Née le 22 avril 1988 à Alger dans un milieu de mélomane de la musique andalouse, Imene Sahir a été bercé par ce style de musique grâce à sa maman et à son grand père illustre écrivain et poète. À 16 ans, elle rejoint l’association Dar El Gharnatia de Koléa où elle ne cessa d’élargir ses connaissances musicales notamment dans le style Sanâa. A l’âge de 19 ans, elle enregistre son premier album solo « une nouba dans le mode Ghrib » et dans la même année (2008) elle rejoint en tant que soliste l’orchestre régional d’Alger où elle évolue jusqu’à ce jour. Sa voix et ses talents de violoniste et de joueuse de kwitra lui valent un parcours des plus riches et variés. En 2016, elle sort son deuxième album « Hawzi-m’dih » et un clip intitulé Sidna Mohamed (sws).

chanteuses-algeriennes-a-suivre-en-20161

Celia Ould Mohand est une petite pépite âgée de toute juste 16 ans que nous avions interviewé il y a quelques mois. Le mois dernier, elle a remporté le concours de musique “Alhane Wa Chabab”. Voir une de ses prestations.

chanteuses-algeriennes-a-suivre-en-20161

Sara Libi fait ses premiers pas sur scène dans les pubs irlandais, de l’autre côté de la Mare Nostrum. Sa voix mélodieuse, empruntée au folk celtique, chante des chansons en arabe. Elle rejoint le groupe de rock algérois AFGATE (ou African Gate) en 2007 en tant que chanteuse puis poursuit une carrière solo. Celle a qui ont reconnait un petit air de Yasmine Bleet sort il y a quelques mois son titre Maazoul, un morceau avec des sonorités raï. Voir son clip Maazoul.

Répondre