Hijab & abaya

L’Islamic Fashion Festival pour la première fois à Paris

En avant-première de la Fashion Week parisienne, un événement majeur de la mode islamique s’est déroulé pour la première fois à Paris : L’Islamic Fashion Festival.

Ce lundi 23 septembre 2013 au sein du palace Four Seasons de l’Hôtel George V, un public très sélect a pu admirer les dernières collections de cinq designers dont la renommée n’est plus à démontrer : le palestinien Hindi Mahdi, l’indonésienne Ghea Panggabean, la marocaine Hoda El Haddad et les malaisiens Tom Abang Saufi et Jonathan Liang. En prime, l’assemblée a eu droit à une apparition surprise sur le podium de l’acteur américain Gary Dourdan qui était habillé par la styliste Hoda El Haddad.

Le thème de ce festival “La beauté de la pudeur” était magnifiquement incarné par les stylistes qui ont su offrir un visage multiculturel de la mode musulmane empreinte de nombreuses influences.

Cette manifestation a été lancé en 2006 à Kuala Lumpur, capitale mondiale de la mode islamique par Raja Rezza Shah. Ce visionnaire ambitionnait d’abolir les stéréotypes négatifs envers l’islam et de partager la mode islamique – pudique et très éclectique contrairement à ce qu’il est coutume de croire – avec la communauté mondiale. Depuis sa création, l’Islamic Fashion Festival a organisé 26 défilés de mode à travers le monde où près de 300 stylistes et marques ont été présentés.

Myriam Kaabeche, une journaliste d’origine chaouia correspondante du magazine Sayidati, est la directrice de la communication de cet événement. Nous aurons le plaisir de l’interviewer en exclusivité très prochainement.

Il est à noter que ce festival connaît un intérêt certain de la part d’un public non-musulman subjugué par le travail de création des designers. Ne faut-il pas rappeler que la mode reste avant tout universelle ?

La rédaction de Dziriya.net était présente pour couvrir l’événement. Retrouvez toutes les photos (collections, backstage et people) en exclusivité mondiale sur Dziriya.net.


Photos : Marcelo Nlele de l’agence press Presscrea. Tous droits réservés

Répondre