Bienvenue
Tendances culinaires

Pour que la cuisine algérienne n’ait plus de secret pour vous

pour que la cuisine algérienne n'ai plus de secret pour vous

La cuisine algérienne est riche de nombreuses traditions issues des pays du pourtour de la Méditerranée. Des pays comme la Turquie, le Maroc, l’Espagne ou encore la France ont marqué la tradition culinaire de ce pays. Suivez donc cette excursion culinaire concoctée par l’équipe de Dziriya.net

Les entrées : entre goût et simplicité

Côté légumes, la tomate, le poivron, le concombre et les olives sont les plus consommés aussi bien en salades fraîches comme la salade de courgettes à la menthe, qu’en entrées chaudes, comme les cocas ou encore la chakchouka.

Côté pâte, les feuilles de bricks sont très prisées : ces pâtes ultra-fines se remplissent de farces dont les préparations déclinent à l’infinie. On peut les faire frire ou les enfourner. Les bricks ou boureks sont une entrée incontournable surtout en période de fêtes. Selon les régions, les envies, les périodes, on trouvera des farces à base de viande, de légumes, fromage fondu, de thon, de poulet, de cervelle, d’oeuf, de pommes de terre.

La pâte feuilletée est également utilisée notamment dans la confection des cocas….

L’huile d’olive est utilisée pour réaliser les sauces vinaigrettes, mais le plus souvent elle est ajoutée dans la cuisson. Ce qui ajoute un goût particulier au plat.

Pour aller plus loin : BOUREK-MANIA | Recette de la pâte feuilletée

Les plats : une grande diversité de recettes algériennes

Le couscous est le plat qui symbolise le mieux la gastronomie algérienne. Il est synonyme d’hospitalité mais aussi d’opulence. Il est présent dans tous les festins. En général, le couscous cuit à la vapeur est préparé avec de la viande rouge ou blanche accompagné d’un bouillon parfumé d’épices à base de légumes et de pois chiche. Pour le service, la manière de faire est toujours la même : la semoule dorée est disposée dans un vaste plat, elle s’entoure de morceaux de viande et de légumes variés. On arrose le tout de sauce. On reconnaît un bon couscous à des graines fines et régulières, rondes et bien détachées.

Le couscous peut être cuit avec des légumes sans sauce, on l’appelle mesfouf ou amekfouf selon les régions. Le couscous peut aussi être consommé sucré avec des raisins secs, des pistaches concassées, des dattes ou des noix, il est préparé ainsi à l’occasion des mariages ou des aqiqas (baptêmes selon le rite islamique) il se déguste également sucré à l’occasion du ramadan !

Le blé est très consommé, les algériens apprécient énormément les plats qui se composent de pâtes faites maisons. A la différence des pâtes italiennes cuitent à l’eau et fabriquées à base d’œufs, les pâtes algériennes sont souvent cuites à la vapeur et préparées avec de la semouline, à la façon du couscous !

Il existe un plat succulent préparé avec des nouilles de semouline légères et fondantes en bouche qui se nomme la rechta! Ce plat est typiquement algérois. Un vrai régal !

On réalise également une pâte très célèbre à base de blé qu’on appelle trida. Elle sert à la préparation de nombreux plats comme la Chakhchoukha, plat de référence dans l’est algérien.

Le tlitli n’est pas en reste, ce plat de pâtes se réalise avec des petites pâtes que l’on retrouve dans les épiceries appelées communément “langue de chat”.

Pour les épices, les plus utilisés sont le paprika rouge, la cannelle, le gingembre, le poivre mais aussi le curcuma ou le safran !

Les fruits secs sont également très prisées dans la préparation des plats mais uniquement pour les grandes occasions : Mariage, circoncision, fiançailles, réception …
– Avec les amandes on prépare la célèbre recette le Mtewem (une délicieuse sauce mijotée avec des boulettes de viandes parfumées au cumin et des amandes entières grillées)…
– Avec les pruneaux et/ou les abricots séchés on prépare Lehem lahlou aux pruneaux ou Lehem lahlou aux abricots.

Côté viande, le poulet, la viande de mouton ou de boeuf sont les consommés ! Même si les habitants de certaines régions apprécient la viande de chameau, du perdrix ou d’autres animaux locaux. Les poissons sont très prisés par les habitants des littoraux. Les fruits de mer les plus connus des algériens sont la crevette ou la gambas.

Les abats ne sont pas en reste, ils tiennent une place très importante dans la cuisine algérienne et à vrai dire, ils sont succulents cuits à l’algérienne. D’ailleurs, il suffit de voir les vendeurs ambulants de brochettes aux abats parfumées les ruelles pour s’en rendre compte !

Côté dessert : place à la fraîcheur

La cuisine algérienne est suffisamment riche … en calories que les algériens préfèrent en général terminer le repas en consommant des fruits !

L’Algérie dispose d’un vaste choix de fruits selon les saisons mais les plus côtés sont la pastèque, le melon, les raisins, les pêches ou les poires…

La pâtisserie : le point fort de la cuisine algérienne

C’est dans la confection des petits fours que le talent de la ménagère algérienne s’exprime !

Différents parfums se mêlent : Eau de fleur d’oranger, eau de rose, miel, dattes, amandes …


Il faut distinguer différents types de petits fours :


– Les petits sablés parfumés à la vanille, au citron à la cannelle. La pâte est sablonneuse et fondante en bouche. On peut fourrer un petit loukoum au coeur du gâteau ou une petite boule de pâte de dattes. Ces gâteaux peuvent être présentés natures ou bien enrobés de glaçage au sucre.
– Les petits fours fourrées aux amandes, noix, pistaches, noix de coco ou cacahuètes… Les plus connus reste le mkhabez, le tcharek, les scandrinettes ou encore les arayeches. Ces gâteaux sont également enrobés de glaçage au sucre.
– Les gâteaux au miel : la farce se compose toujours de fruits secs, mais le petit four peut être réalisé avec des feuilles de diouls, le gâteau sera ensuite trempé dans du miel parfumé à l’eau de fleur d’oranger.

Il existe une vingtaine de variété de gâteaux, il convient ensuite à la ménagère d’ajouter sa touche personnelle de décoration à ses petits fours.

Leave a Response

Chargement...
Aller à la barre d’outils