Chroniques

Touche pas à mon Entv !

Salam Alikoum ya lahbab,

Je suis née: fin des années 80. (Ce qui ne nous rajeunit pas yek?!). Et lorsque je me remémore mon enfance algérienne, je pense systématiquement à ce qui nous réunissait chaque soir, dans toutes les maisons: la télévision algérienne, l’Entv.

Flash Back: Bekri, il n’y avait ni internet, ni les trente six millions de chaînes télévisées qui existent aujourd’hui. Zapper ne voulait rien dire. Tu ne pouvais que mater en attendant que yji el ma bach tnoud t3amar. Il n’ y avait que l’Unique, la Seule, la surnommée: el Yatima, el Wahida, l’mhatma, el M’ranika. Celle qui incarnait le petit écran, ou comme aurait dit nos mamies Ssendoug La3djeb. Je parle bien évidemment de notre chaîne nationale terrestre, el’Ardiya.

C’était une période difficile, allumer la télé signifiait aussi se confronter à la dure réalité des années noires. Mais étrangement, allumer la télé signifiait aussi se déconnecter du quotidien en regardant la production nationale : films, clips, et autres variétés de l’époque. Savoir par exemple qu’ Assa Nez’ha était au TOP 3, c’était le potin du jour et la chatha de la soirée qui te faisait oublier, l’espace de quelques danses kabyles, le rude quotidien.

C’est ainsi que nous avons grandit avec l’Incontournable. Jamais égalée en médiocrité, critiquée mais l’Indétronable Has Been, sans laquelle aucun algérien ne peut avoir de repères. Et je pèse mes mots! Car c’est quand même la seule chaîne qui n’a besoin ni de gess3a, ni walou, une simple fourchette plantée sur l’antenne et tu vois Mohamed Lamine se trémousser sur la piste en jean taille haute.

Car L’youm, l’audio-visuel made in Algeria compte de nouvelles chaînes privées qui ouvrent la porte à la jeunesse, à plus de créativité mais qui surfent incontestablement sur l’effet buzz, sur une Fitna’ttitude maquillée en transparence. Donc on a beau s’y aventurer c’est dima vers l’Entv que nous retournons. Jdid n’habouh mais l’a9dim mouhal n’fartou fih. C’est donc encore Elle, qui nous réunit encore, la chaîne sur laquelle on se branche dès qu’on a des invités, au moins t’es sure que la Horma est au rendez- vous. Bon évitez si Maradona est au Bled ! Hadek il est ingérable.

Et du haut de mon modeste quart de siècle, je me dis que rien n’a changer dans cette chaîne. Au point ou si une personne se réveille d’un profond coma de plusieurs années, ne risque pas d’etre dépaysée si elle branche l’Entv. #fansdeGoodByeLeninMovie.

Comment notre chaîne à su devenir une caricature d’elle même?! Suivez le guide et décortiquons ses programmes.

Le cas des émissions culinaires

S’il y a bien une chose qui passionne les algériennes, c’est la cuisine. Il n’y a quand meme que chez nous que Choumicha détrône Michael Jackson. Et il n’y a que chez nous que l’émission Chahiya Tayiba existe depuis des lustres. Avec les deux monuments de la cuisine algérienne: Sayida Rezki et Sayida Bouhamed. En dépit de tous mes respects pour ces dames qui incarnent la cuisine algérienne, (si on part du principe que les gratins sont algériens), veuillez mes bonnes dames, pardonner mon insolence démesurée. Mais je n’en peux plus. Je suis au bout du rouleau en regardant cette émission, sans mauvais jeu de mots.

Heureusement que le net existe pour aider les futures épouses dévouées dont je suis censées faire partie.(ironie). Ce que je vous reproche ? Notez: Que Des plats de 3am echar soient encore d’actualité dans votre émission, agrémentés d’une décoration au persil et épluchure de tomate. Qualifier de “khfifa” une recette blindée de béchamel et de zebda Labelle. Hadi manetfahmouch 3liha. Aromatiser tous ses plats de cubes Jumbo Dajaj, sponsor ancestral de l’Entv. Marre d’entendre des “l’ham ghali” et “ida ma3andekch l’ouz diri l’kawkaw”. Je ne fais pas des études poussées pour troquer mon louz contre du kawkaw. Non Sayidati ! Je n’en peux plus de tes cent recettes d’aubergines huileuses. Et que l’on vire ta stagiaire qui pose des questions stupides genre: ” tata kifach ydirouuu les blancs en neige ?”. Et pendant que tu roule tes tcharak, j’ai le temps de regarder 10 recettes sur le web. Et si mes critiques sont la cause de ton pic de tension, kouli Toum, mlih l’la tension. C’est toi qui l’a dit !

Il est temps de dépoussiérer, de laisser place à la jeunesse et à des plats créatifs, nouveaux, pourquoi pas des Merguez braisés ou des Twajène à la truffe !!!

Et comme si ça ne suffisait pas à me faire sortir de mes gonds, le 20 H est arrivé. Et qui dit 20H dit???

Le Journal télévisé: El Nachra !

Générique digne de Star Wars, la prochaine fois c’est Dark Vador qui présente le JT. Lakhlaya3 !Je vous épargne les Titres, inaugurations à la pelle, visites à gogo, youyous & compagnie, trois touristes épanouis chez nous. Bref, vous en avez pour 60 minutes de nouvelles réjouissantes et apaisantes, lues par nos journalistes figés, qui prennent de plus en plus de poids, qui dépriment à vue d’oeil. Et bien sur, nous citoyens cultivés et éclairés qui avons des commentaires brillantissimes et pointilleux:

– Chefti cha3rou ? Dèr la teinture bayna. waaah.

– iiiiih darète l’alliance, tzewedjète wakila. 3labiha elle a prit du poids. iiih la pillule t’ssemène.

Et quand enfin, une information intéressante et importante arrive, elle est interrompue subitement par, par, .. l’Adhan. Il n’est donc pas rare de voir des chibanis passionés par le JT se lever pour aller prier après un juron. Merci qui ? l’Entv, bien sur. Et Voil à que le JT se termine en tambour assourdissant et qu’arrive la Météo.

El Ahwal el jawiya !

Je vous jure, w rass l’nounours diyali, que la carte géographique en fond d’écran, c’est la même qu’il y a 20 piges. Couleur Jaune ocre moutarde. Des degrès plus grands que les villes, ou la harara est mourtafi3a, el riyah janoub chamaliya w khmesstach fi Oum el Boua9i ! Avec une présentatrice vêtue comme une gitane de RER. Qu’on attrape le styliste et qu’on lui donne la peine capitale sans recours possible. Khlass djma3a ! On a mal aux yeux.

Prime Time

Qu’est ce qu’on va bien pouvoir leur diffuser à ses 34 millions de tarés pour les canaliser et les divertir en même temps ?! réfléchissons, ah et oui fallait y penser: Un bon reportage sur les crocodiles de Pennysilvanie qui date de 1996. Wech 9olto fiha ? C’est moi ou c’est pas moi hein?

Ils sont nostalgiques vous dites ? Eh bien soit ! Fouttez leur un bon classique bach yahamdou rabi. Et c’est ainsi que nous nous tapons chaque été les vieux classiques algériens, que l’ont rembobine jusqu’ à la moelle : Ayla ki Nass (alias Soug Mouk Yhal f-elil), les vacances de l’Inspecteur Tahar, Omar Getlato, Hassan Tero, Clandestin, 3ich b’tnach, les Deux femmes.

Des films devenus cultes malgré eux. Des films cultes et plus censurés en 2014 que dans leur année de sortie. Parce que toutes les scènes jugées olé-olé ont été bouffées au montages, ce qui veut dire : les danses orientales, les bras visibles, les déclarations d’amour un peu trop romantchiques, –> corbeille.

Et si nous sommes le 1 er novembre, ou le 5 juillet : ne cherchez pas le programme, c’est La Bataille d’Alger.

Et si c’est Mouloud/ Achoura/Awel Mouharam/ laylète el 9adr : El Rissala. Le Messager. Sachant que le film dure 3H, je vous invite à sortir vos calculatrices les enfants et multipliez le nombre de fêtes religieuses par la durée du film. Et dites moi en commentaire ça fait combien d’heures en tout ?! ET pour les amoureux des maths multipliez le total par votre age. Vous avez le droit d’utiliser les Khochaybèttes et 9orayssètes pour compter. (rires)

Et puis maintenant depuis que nous boycottons les égyptiens, que les Syriens n’ont plus la tête à faire des séries, et que les chinois n’en peuvent plus de nous reforger les feuilletons sur la Chine impériale, il reste qui ?! Les turcs. Le pays de Tarkan, et ses millions de Dandys qui tiennent en haleine nos demoiselles et nos ménagères de – de 50 ans. Ce qui a réduit nos acteurs au chômage, dernièrement Saboundji à menacer de vendre son chignon tomate aux enchères si Mohaned ne cessait pas de lui gratter sa “khobza”.

Ne relayez pas cette dernière info sur les réseaux sociaux, c’est une blague de mauvais gout. J’laime bien Tata Farida, c’est pour ça que je défend sa cause. (kiw)

A suivre..

et d’ici l à

Fil’amène !

 

Bassoum

Répondre