Aïda, fille du Mechouar : le premier roman historique de Merya Gazelle

Un nouveau roman mariant romance, traditions architecturales et histoire écrit par Merya Gazelle vient de paraître. Deux ans de recherches auront été nécessaires pour produire une œuvre combinant de nombreux détails historiques peu connus du grand public. C’est notre coup de coeur de la saison.

Ce roman nous plonge au coeur du 16ème, dans la ville historique de Tlemcen quelques décennies après la chute du royaume de Grenade. Voici le résumé du livre :

En 1590, elle a 19 ans et se prénomme Aïda. Fille de janissaire, sa beauté étincelante n’est pas seulement le fruit de la sélection naturelle. Elle est le reflet des multiples facettes de la Méditerranée. 
Aïda nous invite à découvrir l’histoire et l’architecture de sa ville natale, Tlemcen, une cité ancienne de l’actuelle Algérie. La jeune femme apprend à assumer avec fierté son patrimoine matériel et immatériel. Elle s’interroge sur le passé et le présent, à la veille de son mariage avec Boumediene, maure-andalous, qui se trouve être l’arrière-petit-fils de Boabdil, le dernier roi de Grenade.

Âgée de 44 ans, Samia Kaouadji se fait appeler Merya Gazelle en hommage à ce bel animal connu pour sa féminité et son élégance, et d’autre part, parce que le prénom « Merya », fréquemment utilisé en Andalousie musulmane, lui plaît. Elle a une formation en langues étrangères appliquées. Son parcours professionnel la mènera en Ethiopie, à Rome et au Maroc.

Pour l’acheter, suivez ce lien : http://www.edilivre.com/aida-fille-du-mechouar-merya-gazelle.html#.U5tn3YY6dQl

Dziriya.net – 13/06/14

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*