Comment protéger son enfant des abus sexuels

On pense souvent que ça n’arrive qu’aux autres. Pourtant les abus sexuels font des ravages en Algérie où la loi du silence et de la honte persiste. Tout parent doit soulever avec ses enfants certaines questions délicates concernant la maltraitance et les abus sexuels. Voici quelques conseils pour en parler à vos enfants et les protéger.

Encouragez l’enfant à parler

Lorsque l’enfant sait que sa voix est entendue et prise au sérieux, il trouve plus de courage à parler des choses qui le gênent. Même s’il n’est jamais trop tard, le plus tôt est le mieux. Vous devez prendre l’habitude de mettre votre enfant à l’aise, de le laisser exprimer ses émotions et ses sentiments.

Sans lui faire peur, vous devez lui enseigner la différence entre les touchers acceptables et ceux qui sont inacceptables. Dès 3 ans, l’enfant doit comprendre que certaines parties de son corps sont privées et qu’il ne doit pas accepter de laisser n’importe qui les toucher.

Même si la sexualité est taboue dans notre société maghrébine, il ne faut pas donner une image négative de la sexualité et de l’intérêt qu’un enfant manifeste pour son propre corps. Il faut encourager les discussions ouvertes sur l’abus sexuel. L’enfant doit savoir qu’il existe des gens qui ressentent le besoin incontrôlable de toucher les parties “interdites” du corps des enfants ou d’autres personnes.

“Abuser” ne se limite pas toujours à vouloir caresser ou toucher un enfant. Montrer des photos de personnes nues ou se toucher devant un enfant est aussi un abus très grave.


Attention aux étrangers mais pas que !

Demander à votre enfant de ne jamais parler aux étrangers est important, mais en réalité, la majorité des abus sont commis par l’entourage familial ou proche de l’enfant. Souvent, l’enfant est en confiance avec cette personne et sera donc plus enclin à se laisser faire.

Ne pas garder des secrets

Les délinquants sexuels sont aussi de grands manipulateurs. Avant de faire du mal à un enfant, il s’assure que ce dernier est sous son emprise et qu’il lui est totalement soumis. L’une des technique est de dire à l’enfant qu’il doit garder le secret car, s’il osait répéter ce secret, ses parents seront très en colère contre lui.

Pour éviter que votre enfant tombe dans ce piège, rappelez-lui qu’aucun adulte ne doit jamais lui demander de garder des secrets.


Croire l’enfant

Vous devez apprendre à établir une relation de confiance avec votre enfant. Si vous remettez constamment en doute sa parole, il risque de se braquer et d’être retissant à vous avouer des choses graves.

Si vous soupçonnez que votre enfant a subi un abus, faites-lui savoir explicitement que vous le croyez et que vous n’allez jamais vous mettre en colère. Vous ne devez jamais vous mettre en colère contre lui, laissez exprimer votre colère hors de sa vue. Ne faites pas sentir à votre enfant qu’il a fait quelque chose de mal. Ne le soumettez pas à un interrogatoire. Vous pouvez lui demander ce qui s’est passé, quand et avec qui, mais ne lui demandez pas pourquoi c’est arrivé.

Il est important aussi de prendre les mesures de protection nécessaire et de signaler le cas à la police et aux services sociaux. Il faut que les enfants comprennent qu’on ne leur reproche pas ce qui est arrivé et qu’ils ont bien fait de parler. C’est important parce que les auteurs d’abus rejettent souvent la responsabilité de l’abus sur leur victime.

Soumia Ch.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.