Confessions d’une accro au Chifoune !

Sésame Ouvres Toi !!! Me voilà face à mon armoire, ce modeste dressing ou sont rangés mes innombrables:pulls, hauts, robes, pantalons, jupes, shoes, sacs, sous-vêtements …

Ma collection de “Chifoune” qui menace de s’écrouler jour après jour, telle une avalanche sur ma tête, dès que j’ouvre mon armoire. Combien d’entre nous se sont exclamer:j’ai rien à me mettre!” en pleurnichant? Allez Barkawna, dénoncez vous!

Plus je regarde mes vêtements, plus j’ai envie d’être un mec. No prise de tête. La belle vie. Avoir une armoire qui ne comprend que quelques tee shirt/quelques jeans/des chaussettes/2-3 chemises/ quelques shoes. Et Basta ! Bien sur je ne parle pas des Fashion Victims, des Gays et des Zewakhine alias Tchitchi Man. Je parle des “zommes” normaux.

Mais Dieu créa la Femme ! Cette créature indécise par nature, shoppeuse de naissance et cette éternelle insatisfaite de la Life. Celle pour qui le point G se situe à la fin du mot Shopping. Celle qui a les yeux qui s’illumine dès qu’elle voit un magasin. Celle qui rêve de rester enfermer toute une nuit aux Galleries Lafayette ouBabez’ Center pour les plus folles!

La voix de ma mère résonne en moi : “Cesse d’acheter du chifoune, cesse de jeter ton argent par les fenêtres”. Elle a raison, mais que faire ? Je suis une femme faible devant les boutiques. Et le pire dans tout ça, vous savez, çan’est pas de craquer devant les nouveautés (ce qui est a priori normal)mais c’est de garder des antiquités. Ces vêtements que tu ne porte plus du tout mais tu les gardes quand même, au point ou ton armoire se transforme en Musée des Arts du Chiffon Froissé. Visite gratuite , suivez le guide:

Messieurs, dames voilà un Tee shirt Mickey Mouse datant de 1999,témoin des premières règles, déjà tout délavé, je vous demanderais donc de ne pas toucher à cette pièce historique.Mesdemoiselles et Messieurs, ce pantalon patte d’éléphant date de l’ère des Spice Girls, troué par le temps, il reste à ce jour une des pièces les plus immondes jamais porté. Vous sentez cette odeur de Kafour raffinée ? Il s’agit d’un encens qui permet aux vêtements d’être préservés. Et puis nous poursuivons la visite avec ces ravissantes chaussures payés très chères mais portées qu’une seule fois, car elles ont donner 5 ampoules par pied à leur propriétaire, au point ou elle a dut finir le mois en Bligha du marché. Et voilà le clou du spectacle : le tiroir qui ferait palir Dita Von Tese de jalousie : celui qui contient de la lingerie à gogo, des tiroirs entiers de culottes/slips et soutifs. Fin de la visite.

Parfois je rêve de sortir dans la rue, avec une charrette pleine de fringues et de crier de toute mes forces: “Sswalah el biiiiii3333 !!!!” Juste pour liquider tout ce bazar et vivre le restant de ma vie avec une djebba fleurie telle une hippie maghrébine.

*** Je n’ai ni le dressing de Paris Hilton, ni celui de Hassiba Amrouche. Je suis une fille simple, qui porte ce qu’elle trouve confortable et passe-partout. Mais comme toi qui me lit, je succombe, je cède à la tentation des dernières tendances, et j’entasse. Mais me pire du pire pour moi, reste l’épreuve ultime de la valise, pour voyager.

Sachez que les patrons des compagnies aériennes sont tous des hommes.

Remarque, pour fouttre 20kg/personne : il faut vraiment être un homme et ne penser qu’à ses caleçons.Imaginez si des femmes prennent la tête des aéroports et des compagnies aériennes!

En tout cas si c’est moi, yahaaay,je réforme direct:Poids illimité.

Ya nssa Twelwila, fini la galère, bienvenue à bord d’Air 9chawèch.Et tant pis si les avions s’écrasent, on mourra avec tous nos chiffons : à la vie / à la mort ! Maalich, N’mout b’la classe..

Car : Combien de fois j’ai dut pleurer en me séparant de mes fringues parce qu’il y avait plus de place dans la valise ? Combien de fois j’ai maudis la balance et mon excédent de bagages? Combien de foisje me suis assise sur ma valise en faisant duTwerk juste pour qu’elle puisse s’aplatir ? Combien de fois j’ai dut me mettre limite à genoux devant le mec du guichet pour qu’il puisse comprendre que tout est in-dis-pen-sable.

Et puis chaque fois je me dis : ça c’est pour “tous-les-jours”, ça “on-ne-sait-jamais” j’ai un mariage/une sortie/un dîner, ça pour le boulot, ça pour le voyage, ça pour le retour, ça pour la plage, ça pour le hammam, ça pour le jour, la nuit, l’été, le printemps, les nuits fraîches, les journées caniculaires, les accessoires, kheda3 l’moumnine, mssassik, sikène, Hzazème, m’harème, ssbabète .. Oui j’adore voyager léger!

El Hassoul, parfois j’aimerais être un mec pour ne plus associer le mot shopping au mot loisir à plein temps. Avoir que quelques jeans, tee shirt et refaire le monde en jogging.

Mais dès que je regarde pour la énième fois un épisode de S & the city je ne peux que me dire: Carrie B. sors de mon corps et cesse d’hanter ma plume. Une pièce pleine de fringues, de H’wayèj, de 9chawèch, de Grabèj, qui puissent s’écrouler sur mon corps, Maalich, N’mout b’la classe. 😉

 

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.