Lalla Fadhma N’Soumer : Le film

Réalisé par Belkacem Hadjadj, un avant-goût du film a été présenté à la presse le 11 mai dernier à la salle Ibn Zeydoun. Le long-métrage retrace l’histoire algérienne d’une femme berbère à la fois héroïque et mystérieuse : Fadhma N’Soumer.

Fadhma N’Soumer symbolise à elle seule la résistance morale de tout un peuple face à la colonisation française. Cette fiction a pu naître suite à un laborieux travail de recherche puisque peu d’éléments biographiques demeurent. La seule source écrite sur ce personnage reste un rapport de l’armée française sur la bataille de Sebaou.

La période de ce film coïncide avec la pénétration de l’armée française en Kabylie. Cette région opposa une farouche résistance portée à bras le corps par cette femme issue de la noblesse kabyle.

Le film (en langue amazigh) a la volonté de raconter cette histoire de l’intérieur en relatant des faits intimes de cette guerrière à qui ont prêtait des pouvoirs de guérison.

Le film retrace, en parallèle, le parcours d’un autre illustre résistant : Cherif Boubaghla. Interrogé à ce sujet, Belkacem Hadjaj dira : « On a eu beaucoup de problèmes pour rétablir cet équilibre entre (ces deux personnages) et cette difficulté nous a accompagné jusqu’au montage. Boubaghla est un personnage de cinéma, d’action, il bouge, il frappe. Fadhma est dans la méditation, dans le spirituel (…) Elle n’était pas une femme d’action.
Fadhma N’Soumer et Boubaghla se croisent au fil du récit, ils s’aiment elle l’obsède, il veut l’épouser mais les coutumes l’en empêchent (tahamamt). L’ascendant moral et l’influence de Fadhma sur l’homme d’action sont parfaitement mises en lumière.
».

En tête d’affiche, l’actrice franco-libanaise Laëticia Eïdo, l’acteur marocain Assaad Bouab, Ali Amrane et Melha Mameri.

La date de sortie du film en salle n’a pas encore été arrêté.

Dziriya.net – 15/05/14

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.