Rencontre avec Yasmine Ouchène

C’est lors de la première édition d’Alger Fashion Week que nous avons eu le plaisir de rencontrer Yasmine Ouchène qui était, sans aucun doute, le mannequin star de cet événement. Son allure et son corps de gazelle ont fait toute la différence. Pour Dziriya elle a accepté de se confier sur son parcours et ses projets dans le domaine de la mode !

[dropcap type=”background”]Q[/dropcap]ui est Yasmine Ouchène ?
J’ai 29 ans, ma mère est de Béjaia et mon père vient de Blida. Licenciée en Fiances et Management, je travaille actuellement dans la communication et la production. Je suis mannequin en parallèle de mes activités depuis un certain temps ! Je préfère ne pas dire combien, ça me vieilli … Rire
Je ne suis pas fan des concours de beauté, néanmoins j’en ai quand même fait un … ce n’était pas un concours de Miss mais plutôt de Top Model en Allemagne, il s’agit du Top Model of the World. J’ai été classé 4ème sur 50 pays participants. Une belle expérience !

Pourquoi avoir choisi de travailler dans le mannequinat ?
Je ne l’ai pas vraiment choisi, une agence m’avait repérée à l époque et j’ai tout simplement accepté, puis je suis tombée amoureuse des podiums alors je n’ai plus arrêté.

Parlez-nous justement du mannequinat en Algérie ?

J’ai presque envie de dire qu’il n’y a pas de mannequinat en Algérie, il n’y a pas d’agence, pas de formation, très peu de demandes et nos critères sont propres à nous…. il n’y a pas d’évolution, je dirais même que ça va en reculant. Je me souviens qu’a mes débuts, on avait un chorégraphe qui nous apprenait à marcher et à se tenir sur un podium … Je ne le vois plus aujourd’hui … Le domaine n’est pas pris au sérieux et du coup tout le reste suit.

Vous avez irradié la scène d’Alger Fashion Week, quelles sont vos impressions quant à cette manifestation ?

Merci ! (Sourire). C’est vrai qu’il faut être indulgent ce fut la première FW mais bon, quand même… Niveau organisation je trouve que c’était d’une grande médiocrité. On peut faire beaucoup mieux en Algérie (podium, lumières, mannequins, backstage … ).

Justement, que pensez-vous de la mode en Algérie ?

Oh … il y a beaucoup de choses à dire mais pour être brève, je dirais qu’on a du boulot et qu’il nous reste beaucoup de chemin à faire. Mais l’espoir est là ! Il faut donner plus d’importance au domaine, investir de son temps, de son argent et de ses connaissances si on veut que la mode se développe chez nous.

Quels sont vos top model de référence ?

Je n’ai pas vraiment de référence mais j’aime bien la brésilienne Adriana Lima ou bien Alessandra Ambrosio. Mais mon coup de coeur va pour Hana Abdesslem.

Quels créateurs algériens vous préférez ?

Nous avons beaucoup de “traditionnel” en Algérie (beaucoup trop), mais dans ce registre j’aime beaucoup Yasmina Chellali avec qui j’ai eu la chance de travailler et que j’adore .. Sinon j’aime aussi Karim Sifaoui, Karim Kadid, et pour les jeunes créateurs Zino Touafek.

Et les créateurs étrangers ?

Hahaha ! Tous ! Chanel, YSL, Alexander Mc queen, Carolina Herrera … et pleins d’autres.

Vos projets de carrière ?
Mmmmm … et bien, la mode, la mode, la mode …
J’ai récemment fait une formation de « conseillère en image « avec Cristina Cordula. Avec mon expérience, mon bon sens et cette formation, je compte faire profiter les Algériennes de mes connaissances mode par le biais d’émissions TV ou autres.
En France, ils ont Cristina, au Moyen-Orient, Joelle… Chez nous je trouve qu’il y a un manque dans ce domaine. Mes projets est de faire en sorte d’y remédier !

Quelle est votre devise dans la vie ?

Ce qui ne tue pas rend plus fort

Quelle est la chose dont vous êtes la plus fière ?

Mon parcours.

Côté beauté, votre maquillage type (jour et soirée) ?

J’adore le make-up ! Je n’ai pas de maquillage précis, ça dépend du look du jour, de l’humeur et de l’endroit où je dois me rendre.

Maquillage des yeux ou de la bouche ?

lol ! Les deux mais un des deux.

Votre parfum fétiche ?

Ah les parfums… c’est mon dada comme on dit … mais je ne suis pas très fidèle, j’en ai beaucoup et j’en change souvent mais j’ai quand même 2 incontournables : NOA de Cacherel en été et Opium YSL en hiver.

Plutôt hammam ou sauma ?

HAMMAM bien-sûr !

Pour finir, un mot pour les lectrices de Dziriya magazine.

Merci beaucoup , je vous donne rendez-vous bientôt sur vos écrans. Et d’ici là prenez soin de vous et n’oubliez pas qu’être une femme est une chance !’,

 

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.