Rencontre avec Myriam Kaabeche, une femme remarquable …

Le rendez-vous est fixé dans un petit café parisien. En arrivant, cette ravissante brune au look cavalière chic et aux grands yeux noirs se présente à nous avec un sourire franc et authentique. Le feeling est immédiat. Myriam a le don de mettre à l’aise son interlocuteur. C’est du reste, l’une des clefs de sa réussite.

Nous sommes conquis par son élégance naturelle et son humilité. Il est difficile de la classer professionnellement tant elle est sur tous les fronts : Journaliste polyglotte (elle parle couramment cinq langues : français, anglais, arabe, italien et espagnol), cavalière émérite, mondaine et organisatrice d’événements de mode. Elle est aussi directrice de la communication de l’Islamic Fashion Festival. C’est d’ailleurs dans ce cadre que nous l’avons rencontré.

Myriam Kaabeeche est une femme complète à la détermination constante et complètement passionnée par ce qu’elle fait. Les projets, elle en a à foison, Myriam sait ce qu’elle veut, où elle va mais surtout elle sait d’où elle vient. N’hésitant pas, dès que l’occasion se présente, de rappeler fièrement ses origines chaouias. Rencontre avec une femme captivante …

Son parcours ?
Myriam Kaabeche est une pionnière dans son domaine. Polyglotte, elle est la première correspondante à Monaco du magazine saoudien Saydati. Ce poste lui a permis de décrocher des interviews exclusives avec les femmes les plus influentes de ce monde à l’exemple de la Princesse Stéphanie de Monaco (dans cet entretien, la princesse monégasque révélera que sa grand-mère paternelle, la Princesse Charlotte, est née à Constantine). Récemment, elle a été consultée par la direction de la version espagnole du célèbre magazine Vanity Fair dans le cadre d’un portrait de Sheika Mozah Bint Nasser du Qatar.

Aujourd’hui elle est la directrice de la communication d’un événement majeur dans le monde de la mode musulmane : l’Islamic Fashion Festival. Son aisance relationnelle et son sens aigu de la mode font d’elle la candidate idéale pour fédérer les gens autour d’une manifestation de cette teneur qui a pour but de promouvoir la mode musulmane pudique et multiculturelle à travers le monde.

Elle a également été l’égérie de plusieurs marques prestigieuses dont Cavalleria Toscana.

Son intérêt pour la culture et la femme algérienne
Lorsqu’elle évoque les tenues et les traditions algériennes, ses yeux pétillent. La mode traditionnelle algérienne est pour elle de l’ordre de l’affectif et lui rappelle les membres féminins de sa famille qui étaient des femmes très coquettes :

Les femmes m’ayant le plus inspirées sont ma mère et mes sœurs. Ma mère, fille de chahid, est une femme très élégante, elle a toujours eu un style bien à elle et ne portait que du sur-mesure, mes soeurs ont naturellement suivi ses pas. Dans une famille nombreuse avec une majorité de filles la vie est un défilé de mode ! Ma soeur Nouara m’a fait découvrir une autre femme algérienne qui est, à mes yeux, une référence : Nadia Benyoucef. Elle m’a toujours fasciné par son charisme et son talent ; sa coupe courte lui allant à merveille détonnait avec les critères de beauté de l’époque.

Attachée à ses coutumes, Myriam fait remarquer qu’il est capital, en tant que femmes gardiennes des traditions de préserver notre patrimoine :

On a un patrimoine inestimable, nous avons un pays d’influences diverses où vous pourrez découvrir plusieurs univers dans chaque ville comme Alger, Constantine ou Tlemcen… On ne se lasse pas ! Nous devons être des ambassadrices des traditions algériennes dans le monde. C’est une erreur de délaisser nos vêtements, car c’est notre richesse. Ce n’est pas en oubliant notre identité que les gens vont plus nous respecter. Bien au contraire.

Elle ajoute enfin :

On a de la chance d’avoir beaucoup de couturières qui sont là qui nous écoutent et qui font des pièces uniques. C’est une richesse qu’il faut préserver.

Ses projets
J’espère être à la hauteur de la confiance qu’on m’a donnée. Je voudrais continuer ce que je fais car je vis un rêve. Je remercie le bon Dieu pour tout ce qu’il m’a donné. J’ai encore beaucoup à faire mais c’est un challenge pour moi.

La mode est pour elle un mode d’expression, c’est la raison pour laquelle elle va très prochainement lancer sa propre collection de vêtements & accessoires.

À d’autres succès !

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.