Selon la revu américaine Life International : L’Algérie 10ème meilleur pays arabe en qualité de vie

Le magazine américain prend en considération les statistiques des institutions et des organisation internationales, ainsi que les rapports de ses correspondants. Le classement sert comme un moyen de consultation pour les retraités américains, pour qu’ils puissent choisir la meilleure destination pour leurs vacances.
L’Algérie a eu droit à une moyenne de 50 points, qui est la meilleure d’ailleurs, après avoir cumulé des bonnes prestations dans l’indice de l’environnement (67 points), le coût de la vie (51 points), distraction et culture (50 points) et 44 points dans l’économie.
Cependant, le « mauvais » classement de l’Algérie (146 sur 194 pays classés) est dû, essentiellement, à la mauvaise note (25 points) qu’on lui a attribuée, en terme des droits de l’homme politique et les libertés civiles. L’Algérie souffre, selon les indices du classement de Life International, d’un énorme déficit dans le développement humain. Elle a eu 36 point seulement sur l’indice des infrastructures, ce qui veut dire que le pays accuse un retard dans le secteur des chemins de fer, des routes, des aéroports et les moyens de communications.
Selon ce même classement, la Tunisie a pris la première place dans le monde arabe, avec 59 points, suivie de la Jordanie (55 points), le Koweït (55 points) le Liban (54 points), le Maroc (54 points), le Bahreïn (54 points) et la Syrie (53 points). Le Qatar vient en 8e place avec 52 points, suivi de l’Egypte (51 points), les Emirates et l’Algérie avec (50 points), la Libye (48), Oman, l’Arabie Saoudite, l’Iraq et la Mauritanie (45), Djibouti (44), le Soudan et Yémen (33) et enfin la Somalie avec 30 points.
Sur le plan mondial, la France a décroché la première place, pour la cinquième fois consécutive, devançant l’Australie, la Suisse et l’Allemagne, alors que les Etats Unies a pris la septième place.
Afin d’établir ce classement, le magazine prend en considération plusieurs indicateurs sur la qualité de vie, notamment le coût de la vie, la culture et la distraction, la situation économique, l’environnement, les libertés, les infrastructures, les risques et la sécurité et le climat.

El khabar

13/01/10

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*