Tribunal criminel d’Alger : 15 ans de prison pour homicide volontaire

Les faits ont eu lieu à Bordj El Kiffan et à se fier à l’arrêt de renvoi de la chambre d’accusation, les causes ayant poussé l’accusé à commettre son forfait sont d’ordres matériels. Il a, en effet, reconnu au lendemain de son arrestation avoir asséné son raki (exorciste) de plusieurs coups de couteau et justifié ceci par le fait que la victime lui a pris plusieurs objets en guise de « rémunérations des prestations de services » en citant un téléphone portable, un PC, un lecteur vidéo ainsi que des chaînes en or et d’autres bijoux, ce qu’il a considéré comme étant une escroquerie de la part du raki. Mais Kamel revient sur ses déclarations lors de sa présentation devant le juge d’instruction et nie le meurtre dont il est accusé.
Pour sa part, le fils de la victime a affirmé devant la cour avoir vu le jour du drame l’accusé dans un état de panique et courir dans tous les sens en se retournant vers le lieu du crime. Il confiera, par ailleurs, que Kamel venait souvent à la maison pour demander ses objets non sans menacer la victime de le tuer s’il ne les restitue pas.
Il est à noter enfin que le représentant du ministère public a requis la peine capitale, arguant sa demande par notamment les aveux de l’accusé lors de son arrestation.

03/01/10

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.