Un reportage sur une maternité à Constantine provoque la consternation

Effroyable, révoltant, écœurant… Ce sont les mots que suscitent la vue de ces images issues d’un reportage choc du JT de 13h de la télévision d’état ENTV.

Ces images nous viennent de la maternité de l’hôpital de Constantine et ont pour but de pointer du doigt la mauvaise gestion, ou plutôt la gestion chaotique, des établissements de santé publique en Algérie. Un reportage non censuré qui nous présente les conditions inhumaines dans lesquelles doivent accoucher ces femmes qui n’ont pas les moyens de s’offrir les services d’un hôpital privé.

Les images vomitives donnent la nausée, le service de néonatologie est infecté de toute part et infesté de toute sorte de parasites : des vers, des blattes et des punaises côtoient les tâches de sang séchées et les détritus… On y voit plusieurs femmes alitées à deux ou trois sur un même lit, mais le plus abject reste la vue de ses nouveaux nés entassés à trois dans une couveuse !

Il faut dire aussi que le personnel à fleur de peau semble débordé par cet afflux de patientes provenant d’autres wilayas de l’est. Ils n’ont d’ailleurs pas hésité à faire part de leur désarroi face caméra :

« Nous sommes tout simplement dépassés. Nos patientes viennent de tout l’est du pays. L’infirmière qui doit uniquement s’occuper de deux femmes enceintes se retrouve contrainte à travailler avec 52 patientes ! » explique une chef de service. Un autre chef de service ajoute, outré, « Tous nos appareils sont en panne. Nous avons reçu du matériel vétuste d’un autre établissement. On nous promet du nouveau matériel, mais, pour l’heure, on bricole ! »

Face à ce scandale,

« Une commission d’enquête s’est déplacée aujourd’hui à Constantine pour assister le nouveau Directeur général de l’établissement». « Le service a été identifié dans la liste des établissements prioritaires par le ministère de la Santé, des travaux y ont été déjà entamés depuis quelques temps », précise M. Belkessam.

Ce dernier n’écarte pas la possibilité de fermer le service et de transférer les patientes vers le service de Sid Mebrouk à Constantine.

Ce reportage, qui a créé un véritable buzz sur les réseaux sociaux, est une première pour la chaîne étatique qui a plutôt l’habitude d’exalter les secteurs gouvernementaux. Ce reportage réalisé par la journaliste Ibtissam Bedjaoui a reçu un écho positif des médias mais surtout des téléspectateurs algériens qui saluent cet esprit critique. Les conséquences au niveau du gouvernement ne se sont pas fait attendre puisque le Premier Ministre a décidé d’opérer des changements immédiats au sein de son gouvernement. Affaire à suivre…

Cliquez ici pour voir le reportage

Voici quelques réactions à chaud d’internautes algériens

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.